Go to Top

Dossier Smartphones (2/3) : Avec la 4G, la folie des données

Dossier Smartphones

Avec la 4G débarquée commercialement fin 2013, la France rejoint le groupe des pays d’Europe à mettre à disposition du grand public des réseaux 4G, c’est-à-dire de 4ème génération. L’intérêt ? Sur le papier, 100 Mbps sur les mobiles et 1Gbps sur le fixe; ce qui nous donne au minimum près de 5 fois le débit de l’ADSL2+ pour le débit descendant et des débits montants au strict minimum de 15 fois plus rapides. Avec la 4G, la folie des données ?

Commençons par relativiser les débits. Sur un test en « milieu naturel urbain », un mobile Samsung Galaxy S4 sur réseau 4G Bouygues Telecom nous indique 10 Mbps descendants et 10 Mbps montants au Palais Neptune de Toulon, sans qu’il s’agisse d’un environnement particulièrement démonstratif. Pour les afficionados de la fibre, ce n’est pas forcément le meilleur. Pour les habitués à l’ADSL, le débit montant est astronomique (1 Mbps pour de l’ADSL2+) ! De quoi intéresser nombre d’utilisateurs qui ont besoin de charger des données en haut débit vers des serveurs externes et l’Internet. Mais de quelles données parle-t-on ?

La 4G est encore de cette nouvelle génération de dispositifs qui ont acquis tout ce qu’il faut pour travailler avec la technologie de réseau TCP/IP propre à Internet et ses évolutions de ces dernières années. Si le réseau de téléphonie a permis l’accès à Internet avec la succession des technologies 2G/2G+ (GPRS puis EDGE), puis l’UMTS (3G/3G+ avec HSDPA et variantes), la « vraie » 4G commence avec le LTE (« Long Term Evolution », pour « évolution à long terme ») et les évolutions du WiMAX. Sur le papier, là encore, la 4G intègre le HSPA+, et la plupart des premiers réseaux baptisés 4G n’étaient « que » du 3G HSPA+. Avec le LTE, c’est le grand départ qui a pu être orchestré en Europe dès 2012 et qui se développe. Ce que vaut la « vraie » 4G avec le LTE, c’est qu’elle est native Internet : toutes les informations de données, de voix, de vidéos…, passent par cette technologie TCP/IP.

La folie des données arrive alors à son paroxysme : plus de limites si ce n’est la vitesse du réseau, les capacités de la machine avec laquelle on se connecte et… le prix. Côté technologique, le WiFi est souvent très pratique : changer un mobile et/ou une tablette pour bénéficier de la 4G intégrée n’est pas forcément la meilleure idée. Les opérateurs, Bouygues Telecom en premier, proposent des points d’accès nomades en 4G comme la Bbox Nomade, capable de redistribuer facilement du haut débit 4G vers un ou plusieurs équipements en WiFi. Le débit du WiFi via un réseau 4G exploitera pleinement les possibilités du point d’accès 4G. Pour l’instant, c’est la 4G qui sera limitée par rapport au WiFi des équipements compatibles 802.11n, qui est le standard le plus performant depuis déjà plusieurs années.

Au final, ce qui devient le plus important, c’est l’usage de ces nouvelles possibilités qu’offre la 4G et évidemment son coût. Intéressant là-encore… Ce n’est pas aussi cher qu’on peut l’imaginer. Pour un particulier, l’usage d’une Bbox Nomad avec 32 Go de données par mois coûte aux alentours de 40 € TTC. Pour un gros utilisateur de l’ADSL, cela paraît beaucoup et ce n’est pas très intéressant à exploiter chez soi. En revanche pour les utilisateurs qui ont besoin de charger régulièrement de gros volumes de données vers Internet sans que ce soit non plus plusieurs Gigaoctets par jour, l’intérêt se mesure par le temps et le prix gagné par rapport à des liaisons SDSL : une ligne SDSL 10 Mbps coûte de 800 à 1200 €/mois pour bénéficier notamment des gains de temps en upload (chargement vers Internet) et le prix de connexions SDSL dans l’envoi, par exemple, vers des espaces de partages en Cloud ou autre. Dans les métiers du bâtiment par exemple et notamment chez les architectes et les chefs de chantiers, les dossiers occupent souvent 200 à 300 Mo. Avec la 4G à 10Mbps/10Mbps comme dans l’exemple du début de cet article, cela permet de réaliser un chargement depuis ou vers Internet en 4 minutes au lieu de 40 minutes.

Que ce soit Bouygues Telecom qui ait le plus grand réseau 4G en France n’est peut-être pas un hasard…

Retrouvez tous les articles de notre Dossier Smartphones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *