Go to Top

Base de données d’archives avec 100 millions d’emails supprimés

Dans le centre de données d’un sous-traitant de grande envergure, une application importante s’est produite : en détruisant plusieurs numéros d’unité logique sur un serveur de fichiers NetApp NAS, des millions de données clients ont également été supprimées. Entre autres, les numéros d’unité logique contenaient toutes les archives de sauvegarde d’emails de l’un des clients de l’opérateur du centre de données. L’employé responsable, interrogé sur son erreur, a déclaré : «J’étais vraiment certain de tout faire correctement.»

Le défi de Kroll Ontrack

Au total, deux agrégats NetApp avec 25 et 150 téraoctets de volume de données ont été affectés par cette erreur. Parmi eux, il y avait une base de données de 5.5 téraoctets avec approximativement 100 millions d’emails de clients issus d’un système d’archivage Enterprise Vault de Symantec. Il s’agissait des archives d’emails complètes de la coopération qui avait déjà déplacé ses emails au bout de quatre semaines du Serveur Exchange vers le système d’archivage par défaut. Des transactions, des documents, des négociations de contrats et des accords extrêmement importants ne sont alors disponibles que par l’intermédiaire de l’Enterprise Vault de Symantec.

Des décisions relatives à la maitrise du sinistre ont été mises en œuvre après la suppression des numéros d’unité logique jusqu’au matin suivant. Mais c’était beaucoup trop tard : lorsque l’accès en écriture du système d’archives a finalement été interrompu, les sauvegardes d’un autre client étaient déjà réécrites sur les deux agrégats NetApp affectés. À cause de cela, les numéros d’unité logique importants contenant les archives d’emails avaient également été écrasés et endommagés.

La solution de Kroll Ontrack

Par l’intermédiaire du Service de récupération de données à distance, les ingénieurs en récupération de données se sont dans un premier temps connectés au centre de données et au serveur de fichiers NetApp NAS de l’opérateur du centre de données. Pendant l’analyse détaillée, les dégâts liés à l’erreur de ne pas arrêter la solution de sauvegarde d’archives ont été découverts. Après qu’il eut été clair que de nombreux dégâts avait été causés par la nouvelle opération d’écriture de sauvegarde et après consultation auprès de l’opérateur du centre de données, l’attention s’est alors portée sur le sauvetage des archives d’emails qui est devenu la priorité numéro 1. Pour ce faire, une copie 1:1 de l’un des deux agrégats a été créée localement dans le centre de données et stockée sur des disques électroniques rapides sur un serveur Kroll Ontrack pour un traitement supplémentaire. Puis, plusieurs étapes pour restaurer les emails ont suivi : les données stockées dans les bases de données SQL du système d’archivage et les structures des bases de données ont été reconstruites. À partir de là, les ingénieurs ont finalement réussi à récupérer les emails récupérables lors d’une étape ultérieure.

Le résultat de Kroll Ontrack

Une équipe d’ingénieurs en récupération de données de Kroll Ontrack a finalement été capable d’enregistrer les emails restants à partir du système d’archivage et de les envoyer à l’opérateur du centre de données. Ensuite, les emails ont été importés dans le serveur de fichiers NetApp NAS et le système d’archivage Enterprise Vault de Symantec. Finalement, le système s’est remis à fonctionner. Malgré de nombreux incidents dans le centre de données pendant les premières étapes du projet et en parvenant à récupérer les bases de données corrompues avec les emails disparus, l’opérateur du centre de données a été protégé contre les demandes de compensations importantes de ses clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *