Go to Top

CHKDSK, ou comment régler un problème par la manière forte

CHKDSK

La commande CHKDSK est extrêmement puissante, mais ne le serait-elle pas trop pour résoudre un problème minime ?


La plupart d’entre nous rencontrons des problèmes de disque dur de temps à autre et nous sommes nombreux à avoir recours à la commande de disque dur CHKDSK, qui détruira tout sur son passage pour forcer le volume NTFS à se soumettre et permettre à l’utilisateur de monter le volume. Si vous parvenez à suivre l’affichage de CHKDSK, ou si vous revoyez le fichier journal de CHKDSK après que le volume a été monté, vous constaterez souvent que la commande a sacrifié des éléments tels que des attributs de données et des entrées d’index. Or, la suppression de ces éléments peut entraîner une perte de données et une altération du système de fichiers. Souvent, ces dommages sont suffisamment profonds pour être irréversibles.

Bien que l’usage de la manière forte sur votre volume puisse paraître la seule solution pour accéder à vos données, sachez que vous avez d’autres options.

Pour empêcher la perte de données dans ces situations, votre première priorité est de trouver un moyen de préserver l’état actuel des données. Il existe deux moyens de procéder :

  • Vous pouvez créer une image au niveau des secteurs du disque à l’aide d’une solution logicielle telle que FTK Imager ou, dans le cas d’un système Linux, utiliser une commande dd. Ce processus vous offre également une meilleure connaissance de l’intégrité du disque. Si vous recevez de nombreuses erreurs en essayant de créer une image du disque à un si bas niveau, c’est que vous avez probablement affaire à une panne matérielle, et pas seulement à un dommage logique,
  • S’il s’agit d’un disque virtuel, vous pouvez créer un instantané et autoriser les changements uniquement dans cet instantané. Ce processus préserve l’état initial du système et augmente les chances de récupérer les données à l’aide de moyens moins radicaux.

Maintenant que vous avez pris toutes les précautions appropriées, vous pouvez envisager l’exécution de la puissante commande CHKDSK, mais dans un mode en lecture seule pour évaluer la situation. Même ainsi, des dommages peuvent être causés en essayant de mettre le volume dans un état qui permettra à toutes les phases de la commande CHKDSK de s’exécuter, aussi est-il toujours conseillé de créer une forme de sauvegarde avant d’exécuter cette commande. Ce mode vous donnera les mêmes rapports à l’écran et en fichier texte indiquant ce que la commande CHKDSK veut faire au système de fichiers pour corriger les dommages, mais bon nombre de ces messages sont relativement énigmatiques si vous n’avez pas une compréhension approfondie du système de fichiers.

Lorsque les dommages sont purement logiques, il existe désormais de formidables solutions logicielles qui facilitent la copie des données et le traitement des altérations du système de fichiers de manière plus délicate qu’utiliser la commande CHKDSK pour forcer le volume à se soumettre. En utilisant un outil tel qu’Ontrack EasyRecovery, vous pouvez prévisualiser la structure de fichiers que vous pourrez conserver et vérifier vos fichiers importants avant de copier les données. Toutes les « corrections » qui sont apportées sont virtuelles et basées sur des évaluations en lecture seule du disque, empêchant la perte de données supplémentaires.

Pour reprendre le titre de ce billet, CHKDSK revient vraiment à employer la manière forte. La commande parviendra certes probablement à ses fins, mais elle anéantira très vraisemblablement le contenant (la structure) et son précieux contenu (les données). La meilleure pratique consiste presque toujours à sauvegarder vos données sur un autre disque pour créer une forme de redondance, qui limitera le risque de perte de données. Après cela, vous vous assurerez que vous disposez des outils adéquats pour gérer ces situations et que vous comprenez pleinement l’impact de ces outils sur les données. Souvent, les situations de perte de données sont aggravées parce que des solutions sont tentées sans réfléchir au résultat ou à la façon dont la situation actuelle sera modifiée.

Si vous avez des questions ou des doutes sur les effets éventuels sur votre système, n’oubliez pas qu’il existe des experts formés à gérer ces situations délicates de perte de données et que toute modification rend la récupération encore plus difficile. Les techniciens de Kroll Ontrack sont prêts à vous aider pour répondre à vos besoins en récupération de données.

7 Responses to "CHKDSK, ou comment régler un problème par la manière forte"

  • Muriel Bernard
    22 septembre 2016 - 8:03 Reply

    je n’arrive pas à installer la dernière mise à jour de windows 10 1604 l’installation s’arrete à 91% après il tourne dans le vide

    • Kroll Ontrack France
      23 septembre 2016 - 10:30 Reply

      Bonjour,

      Une mise à jour du système peut prendre du temps, il faut souvent patienter afin que celle-ci s’effectue complètement. Néanmoins si le problème persiste, nous vous invitons à contacter un réparateur informatique proche de chez vous afin de trouver une solution, notre principale activité étant la récupération de données.

      Cordialement,
      L’équipe Kroll Ontrack

  • KENZARI
    1 novembre 2016 - 10:56 Reply

    Bonjour messieurs,
    j’ai laptop ASUS ZENBOOK équipé d’une carte mère UX31E dont laquelle installée un SSD 128GB, (référence: SDSA5JK-128G, 54-9020854-128G) type SANDSIK, ce dernier est probablement défectueux.
    Le PC a été formater suite à un défaut de système Windows, quand je démarre le PC pour l’installation de Windows7, le disk SSD 128BG est introuvable le système ne reconnais le disk pour éventuel installations de windows7.
    comment faire pour résolu le problème?

  • Édouard
    5 juillet 2017 - 9:30 Reply

    Bonjour. J’ai un problème avec mon. Disque dur type sandisk Windows me dis qu’il faut absolument. Formaté le disque. Alors. Que j’ai. Des. Chose. Très importante et. Quand j’essaie. De démarrer sans formater il me marque. Boot failed 0x0202101x2000 c’est très bizarre (c’est à peu près le code d »erreur mais pas le vrai je m’en rappelle plus)

  • AMARIA
    31 juillet 2017 - 10:46 Reply

    Bonjour. svp j’ai un disque dure externe seagate de 1 Tera. Mais depuis un moment quand je le branche à mon PC, il affiche Disque local F: au lieu de seagate. quand j’essai de l’ouvrir il affiche le message d’erreur suivant: disque local F: inaccessible, parametre incorrecte. svp que dois-je faire pour resourdre ce probleme. merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *