Go to Top

Comment vivre heureux avec votre système RAID (1/2)

RAID est l’abréviation de Redundant Array of Independent Disks. Il s’agit d’un ensemble de lecteurs de disques durs indépendants (même des SSD de nos jours) capables de fournir une redondance aux données. Les systèmes RAID sont principalement utilisés au sein d’entreprises, où ils représentent un système de stockage plus répandus dans les environnements de serveurs.

Avec la baisse continue des prix, il est désormais assez courant de trouver également des configurations RAID chez des particuliers. Ces systèmes ne sont pas comparables aux systèmes RAID professionnels, ils sont souvent utilisés dans des NAS (Network Area Storage) bas de gamme connectés dans un réseau domestique pour stocker et partager des vidéos, des photos, de la musique et autres contenus avec plusieurs appareils.

L’utilisation professionnelle n’a absolument rien à voir.  Les architectures de stockage du système RAID de l’entreprise exécutent des tâches, souvent absolument cruciales, et leur efficacité et temps de fonctionnement sont d’une importance capitale. Ces systèmes RAID supportent les environnements virtuels (par exemple,  VMware, Microsoft Hyper-v, etc.), les bases de données (par exemple,  Microsoft SQL et Oracle), les systèmes de courrier électronique comme Microsoft Exchange Server et toutes les applications nécessitant performance, fiabilité et évolutivité.

Dans ces situations, la défaillance d’un système RAID couplée à une perte de données constitue un véritable désastre qu’il vaut mieux éviter.

Faire confiance c’est bien, ne pas faire confiance c’est mieux !

Les systèmes RAID sont plus fiables que les lecteurs de disques durs ou les SSD individuels. Cette affirmation est exacte car le fait qu’ils utilisent plusieurs disques et fournissent une redondance leur permet de tolérer la défaillance d’un lecteur de la matrice. Si nécessaire, la reconstruction des informations peut être effectuée à l’aide de la parité calculée et stockée durant les opérations d’écriture traditionnelles.

 

Lire aussi : Comment vivre heureux avec votre système RAID (2/2)

 

Étant donné que faire confiance c’est bien mais, des fois, ne pas faire confiance c’est mieux, vous trouverez ci-dessous une série de commentaires et de suggestions de nos experts pour vous aider à travailler plus efficacement et dans de meilleures conditions avec votre système RAID.

Quelques astuces pour travailler tranquillement

  • Il est inexacte de dire que les systèmes RAID ne perdent pas de données : Les systèmes RAID limitent le risque de perte de données mais n’éliminent pas le problème complètement : aucun système de stockage n’est à l’abri d’une perte de données,
  • Faites attention, les systèmes RAID ne sont pas toujours « redondants » ! Certaines configurations RAID n’ont aucune tolérance aux pannes, RAID 0 n’offre pas de redondance ou de calcul de parité. Les données sont généralement séparées sur deux disques et la défaillance d’un disque provoque une perte de données,
  • Le système RAID fonctionne même lorsqu’un lecteur tombe en panne… Vrai. En général, sauf dans quelques rares cas, un système RAID fonctionne même lorsqu’un disque tombe en panne. C’est, par exemple, le cas du système RAID 5, l’une des configurations les plus courantes. Quoi qu’il en soit, il est conseillé de ne pas sous-estimer la défaillance d’un disque dans un RAID 5. Remplacez le disque défaillant aussi vite que possible car la défaillance d’une deuxième unité provoquera une perte des données,
  • … mais il ne supporte pas la défaillance de deux disques : La configuration RAID 5 ne tolère pas la défaillance de deux disques. La tolérance à la panne de deux disques est supportée par le système RAID 6 qui fonctionne à l’aide d’une double parité. Au sein d’environnements nécessitant une tolérance aux pannes élevée, il est préférable de choisir le système RAID 6. Si la performance représente l’objectif principal, le système RAID 5 peut offrir un bon compromis entre sécurité et performance. Les opérations d’écriture se font plus rapidement sur un système RAID 5 car le calcul de la parité est « simple » comparé au calcul sur le système RAID 6,
  • Remplacer un disque défaillant : Très souvent, le système RAID est composé de lecteurs de disques durs ou de SSD du même fabricant, du même type et du même lot. Lorsqu’un disque tombe en panne, il est possible qu’une deuxième unité cesse de fonctionner après une courte période. Pour remplacer un lecteur défaillant, il est suggéré d’utiliser un lecteur identique pour que toutes les unités du RAID aient les mêmes caractéristiques, non seulement en termes de capacités mais aussi en termes de performance. Ne jamais remplacer un lecteur par un lecteur qui a déjà fait partie d’un système RAID !
  • Reconstruire oui, reconstruire non : L’opération de reconstruction, comme son nom l’indique, permet de reconstruire la matrice du système RAID en cas de problème de lecteur. De nombreux lecteurs de disques proposent une « connexion à chaud » qui vous permet d’enlever et remplacer le lecteur de disque dur sans avoir besoin d’arrêter le système et donc d’interrompre le service. L’opération de reconstruction est souvent longue mais pourrait résoudre le problème en reconstruisant le système RAID après le remplacement du disque défaillant par un nouveau disque. Cependant, si un élément tombe en panne durant la procédure, l’opération de reconstruction entraînera des dégâts supplémentaires. L’exécution d’une reconstruction n’est pas sans risques et ne devrait être effectuée que si vous pouvez vous appuyer sur une sauvegarde informatique à jour et en état de marche.

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *