Go to Top

Les données provenant des SSD et SSHD peuvent très probablement être récupérées même lorsque le contrôleur se casse

Ces derniers temps, de plus en plus de SSD et SSHD (Solid State Hybrid Drives) ont été vendus aux particuliers et entreprises. Les études menées par les chercheurs de IDC sur le marché informatique montrent que les expéditions de disques SSD sur le marché de l’entreprise croissent à un taux de 50% par an, et cette tendance devrait continuer jusqu’à la fin de cette décennie. D’autres groupes de recherche – DRAMeXchange – prédisent que durant le quatrième trimestre de 2017, 50 % de tous les ordinateurs portables sur le marché seront équipés d’un SSD. En outre, un chercheur d’IDC Europe – Carla Arend, directeur du programme Datacenter Software & Cloud – a déclaré dans un entretien pour un magazine IT allemand qu’elle s’attend à ce que d’ici 2 ans seulement, environ 80 % des systèmes de stockage dans les Data Center soient basés sur la technologie Flash.

La raison du succès du SSD est évidente : Comparé à un HDD, la durée du boot de l’ordinateur est trois à quatre fois plus rapide, l’ouverture d’un fichier ou sa copie est 30% plus rapide et sa vitesse d’écriture est de quatre à dix fois plus rapide qu’un disque dur normal.
Les avantages supplémentaires sont les suivants : presque pas de production de chaleur pendant le fonctionnement, moins de consommation d’énergie et pas de bruit ou de vibration dans la plupart des cas. De plus, la prochaine technologie SSD / SSHD est en route: 3D-X-Point. Intel offre une nouvelle carte SSD-PCIe avec cette nouvelle technologie dont la vitesse d’écriture est sept fois plus rapide qu’une carte PCIe SSD « normale » basée sur le processeur Intel-SSD DC P3700.

Qu’il s’agisse de NAND-Flash ou de la technologie 3d-XPoint, il existe également des inconvénients pour les lecteurs de stockage basés sur les puces : le prix, la fiabilité et la durée de vie des puces de stockage, mais plus particulièrement les difficultés de récupération de données dans le cas d’une panne SSD ou SSHD. Et c’est encore plus difficile lorsque le lecteur est chiffré, soit par logiciel, soit par chiffrement matériel.

Comme Kroll Ontrack l’a découvert dans une enquête menée il y a un an, les ventes de SSD et de SSHD augmentent autant que le nombre de pertes de données. Plus d’un tiers (38%) des personnes interrogées avaient déjà eu un problème avec leur SSD et un plus grand nombre d’entre eux, 64% avaient déjà perdu des données en utilisant la technologie SSD.

Puisque la récupération de données sur des SSD et des lecteurs hybrides est plus complexe du fait que les données sont stockées d’une manière totalement différente, et que chaque modèle (et son contrôleur) possède sa propre manière unique de stocker des données, chaque cas de récupération devient un défi. Cependant, même s’il est plus difficile de récupérer des données à partir de périphériques SSD, un fournisseur professionnel de services de récupération de données comme Kroll Ontrack recherche et développe constamment de nouvelles méthodes et processus.

De nouvelles avancées dans la récupération de données

Au cours des derniers mois, les ingénieurs de Kroll Ontrack ont augmenté leur taux de récupération réussite sur plusieurs modèles de disques SSD Samsung ne fonctionnant plus, ainsi que sur certains modèles de lecteurs hybrides Toshiba avec des puces NAND-Flash intégrées de 8 Go. Dans les deux cas, les disques SSD et SSHD n’étaient pas accessibles après que la puce du contrôleur ne soit plus en état de marche.

Dans le cas des SSD Samsung, les disques ne montraient plus aucun signe de « vie ». En contournant plusieurs difficultés technologiques, les ingénieurs de Kroll Ontrack ont réussi à ramener les lecteurs à leurs paramètres d’usine, à modifier le contenu de RAM de la puce du contrôleur et enfin à accéder à la zone de service des lecteurs. Après une telle réussite, ils seront également capables à l’avenir de reconstruire la structure des données sur le lecteur et de récupérer toutes les données des SSD de Samsung.

Les lecteurs hybrides de Toshiba étaient un peu plus difficiles à récupérer. Comme pour tous les lecteurs hybrides – et comme décrit dans nos articles sur cette technologie – les programmes et fichiers les plus fréquemment utilisés sont stockés dans les puces NAND-Flash de 8 Go – tandis que les autres données sont stockées sur le lecteur HDD intégré d’environ 500 Go ou 1 Terabyte d’espace disque. Le contrôleur du SSHD décide quelles données sont stockées dans la puce NAND-Flash. Normalement, lorsqu’un contrôleur ne fonctionne plus, il n’y a aucun moyen d’accéder aux données, ni sur le SSD ni sur le lecteur HDD. Jusqu’à présent, une façon d’accéder aux données était de remplacer le contrôleur par un nouveau compatible avec le modèle de lecteur hybride, puis à effectuer d’autres étapes diverses.

Les ingénieurs de Kroll Ontrack ont maintenant trouvé une nouvelle méthode pour accéder aux données stockées dans le lecteur hybride du disque dur uniquement en contournant le NAND-Flash. Avec cette méthode, la majorité des données – principalement les données « réelles » qui sont les plus demandées (fichiers, documents, et non les données des applications ou du système d’exploitation) – peuvent être récupérées encore plus rapidement qu’avant.

Ces deux exemples montrent que, même si la récupération de données SSD et SSHD n’est pas une tâche facile, cela peut être réalisé avec succès dans de nombreux cas. Comme pour les pertes de données sur disque dur, la principale chose à retenir est de ne pas paniquer lorsqu’une telle catastrophe se produit. Il est préférable de contacter dès que possible une société expérimentée telle que Kroll Ontrack, possédant l’expérience et les outils nécessaires, et surtout ne plus utiliser le lecteur car cela pourrait causer de nouvelles pertes de données et des dommages irréversibles !

Picture copyright: Kroll Ontrack GmbH, Böblingen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *