Go to Top

Dossier Effacement de données (4/5) – Effacement personnel : ce qui marche ou pas !

Dossier Effacement de données

Que vous le mettiez au rébus ou que vous le reformatiez pour le revendre dans un PC, êtes-vous certain que votre disque dur ne pourra pas être lu par quelqu’un d’une manière ou d’une autre ? Comment en être vraiment sûr ? Effacement personnel, ce qui marche ou pas…

Le répéter n’est pas fauter. Vider la corbeille des éléments supprimés n’efface pas les données définitivement. Formater un disque non plus. Avez-vous envie que vos extraits de comptes, vos photos personnelles et autres informations de toutes sortes soient à la merci de n’importe qui ? La seule solution pour effacer un disque est de réécrire une à plusieurs fois des 0 ou des 1 sur l’intégralité du disque dur avec un logiciel spécialisé comme par exemple Ontrack Eraser. En effet, si le disque est reformaté et si on installe un nouveau système d’exploitation, très peu d’emplacements du disque seront réécrits. Si on veut changer de disque dur en recyclant l’ancien vers une autre machine, ou pour le vendre tel quel, seule une action d’effacement logiciel sera capable de parfaitement le nettoyer.

Un disque dur… au rebut ?

Qu’en est-il alors du coup pour un disque dont on veut se débarrasser ? Soit parce qu’il ne fonctionne plus, soit parce qu’il est vieux, et que vous l’avez remplacé en vous disant qu’il ne servira plus à rien chez vous… Qu’il fonctionne ou pas, le mieux est de démagnétiser le support. Il existe pour cela les “démagnétiseurs” comme par exemple Ontrack Eraser Degausser. Mais en disposez-vous près de chez vous ? Très certainement non. Si vous souhaitez être tranquille, un tournevis Torx adapté, 4 à 6 vis à enlever, quelques coups de canif, de perceuse, voire de marteau sur les disques et le tour est joué: direction la ferraille. Etant donné que c’est un équipement électronique, le mieux est d’aller le déposer dans une boîte de récupération comme il y en a chez certains revendeurs et distributeurs d’ordinateurs, ou à la déchetterie, dans les emplacements réservés à l’électronique; si vous voulez faire propre, refermez le disque, sinon, ça ira, même s’il n’est plus présentable. Le recyclage de ces appareils peut se faire de plusieurs manières ; l’essentiel est que les matériaux y soient.

Et le SSD ?

Pour le SSD fonctionnel dont on veut se débarrasser, si vous en avez la possibilité, utilisez le logiciel. Sinon, éventuellement, vous pouvez utiliser la technique qui consiste, par exemple, à remplir la mémoire avec des films de capacité adaptée au média puis de les effacer. Mais attention, ceci ne vous garantira pas d’un effacement à 100%. Mais, ce sera mieux que rien. La solution logicielle est la plus efficace et la plus rapide. Quand le SSD est défectueux, il n’est pas réinscriptible et risque de garder des informations confidentielles récupérables. Pour une clé USB, ouvrir la clé et écraser la puce avec un marteau est efficace. Pour un disque dur SSD, la complexité de la logique électronique peut être si sophistiquée qu’il est quasiment impossible de récupérer des informations, même en y mettant beaucoup de temps et de technologies. Pour être certain, sur les SSD défectueux, la technique de la destruction physique reste néanmoins la plus efficace.

Retrouvez tous les articles de notre Dossier Effacement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *