Go to Top

Dossier Partage De Données (3/3) : Un serveur pour partager ses contenus de la maison

Dossier partage de données

La maison est un champ d’investigation pour les usages les plus agréables du numérique. Un serveur pour partager ses contenus de la maison,  à l’intérieur et vers l’extérieur, est une demande de plus en plus fréquente soit pour partager avec d’autres, soit pour accéder à ses propres contenus depuis l’extérieur.

Les contenus étant des données, partager ses contenus à la maison peut se réaliser de nombreuses manières pas toujours faciles à appréhender. Toutefois, il y a des “classiques” qui offrent d’excellentes solutions. Ce qui est en revanche souvent plus complexe, c’est lorsqu’il s’agit de vouloir partager depuis la maison, dans la maison et à l’extérieur, pour des amis ou pour vous-même en situation de mobilité.

La problématique est double : que faut-il mettre en œuvre pour réaliser le partage dans la maison et comment “ouvrir” cet espace vers Internet ? La problématique n’est pas ici de partager de l’extérieur vers l’extérieur mais de l’intérieur vers l’extérieur. Nous ne sommes pas dans le cas où vous avez enregistré des photos et des vidéos sur un hébergement en ligne.

Pour la partie serveur, vous pouvez utiliser un PC sous Windows 7 ou Windows 8 qui pourra distribuer les contenus sur un réseau WiFi ou Ethernet. Le problème du WiFi pour la vidéo, c’est que ça passe bien dans une même pièce. Cela devient compliqué quand on passe un mur, qui plus est de type mur porteur. Le mieux et le plus simple qui marche dans toutes les conditions ou presque : le CPL (Courant porteur). Ne pas prendre n’importe quel adaptateur CPL, des adaptateurs 200 AV de Devolo fonctionnent parfaitement, même dans des conditions difficiles. Le gros avantage des adaptateurs de ce type : ils sont gigogne et éliminent énormément de parasites provenant de l’environnement des prises multiples. Le principe : 1 adaptateur connecté sur la Box ADSL ou fibre et des adaptateurs de préférence de même marque et de même type sur des prises de courant dans la maison. Il est complexe de faire cohabiter des générations de CPL et cela diminue les possibilités globales de communication sur les fils électriques.

Avec cette solution Windows, facile de partager ses contenus mais la limite est dans le peu de formats de fichiers vidéo supportés (en cas d’usage de la solution Microsoft basée sur Windows Media Player), et la complexité à ouvrir le réseau vers Internet. Pour simplifier globalement le système, il y a le NAS (Network Advanced Server), petite boîte plus ou moins complexe à configurer et installer, mais qui a l’avantage d’être facilement compatible avec les équipements audio/vidéo de la maison en termes de reconnaissance de serveur. Ainsi, une TV au standard DLNA trouvera facilement le contenu d’un NAS fabriqué depuis 4 ou 5 ans.  Ajoutons que les NAS, contrairement à bien des équipements vidéo, partagent tous les formats de vidéo, ce qui n’est pas forcément le cas d’un serveur sous Windows, sauf s’il n’est pas de type Microsoft. Pour le partage de vidéo, l’avantage de solutions de NAS optimisés pour les technologies vidéo, c’est qu’ils ne proposent pas un simple téléchargement mais un mode de streaming qui s’adapte à la fois au terminal et au débit de la ligne ADSL ; dans la plupart des cas, vous pourrez regarder vos vidéos en mobilité depuis un smartphone voire une tablette mais vous n’aurez pas une qualité DVD alors qu’en consultation dans la maison, vous pourrez bénéficier du même film en HD.

Parmi les solutions globalement intelligentes et plus faciles à mettre en œuvre, certains NAS comme le My Cloud de Western Digital (WD), sont livrés avec des logiciels qui permettent de paramétrer l’accès à votre disque partagé depuis votre iPhone et de n’importe quel ordinateur depuis partout où vous vous trouvez. Ceci en utilisant notamment un système de “présence Cloud” qui permet au NAS de dire au serveur Cloud de WD sur Internet qu’il est disponible; ce qui permet donc très facilement aux autres équipements qui s’authentifient avec le même compte de pouvoir accéder aux contenus sans se poser de questions sur la manière d’ouvrir l’accès Internet depuis chez soi. Ceci se faisant de plus dans un mode sécurisé que vous n’avez pas besoin d’apprendre à installer non plus.

Bref, un bon petit réseau à la maison et un NAS optimal seront les deux clés du succès pour réaliser facilement un partage qualitatif de tous types de contenus audio, photo et vidéo.

Retrouvez tous les articles de notre Dossier « Partage de données »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *