Go to Top

Dossier Sauvegarder ses données : le principe du catalogage sur cartouches

Sauvegarde ses données

Les cartouches magnétiques de sauvegarde fonctionnent un peu comme un disque dur dans leur principe de stockage mais elles ont une contrainte essentielle : pour accéder aux données, le principe du catalogage sur cartouche nécessite de la dérouler dans un sens et dans l’autre à une vitesse relativement lente par rapport à un disque dur.

Quand une cartouche LTO 4, LTO 5 ou LTO 6 est capable de stocker de 1,6 To à 2,5 To et qu’elle fait  de 800 m à 1 km de long, il lui faut entre 93 s et 98 s à 9m/s pour être déroulée en entier. Le temps d’accès moyen à une donnée particulière peut aller du plus rapide, 50 s, au plus lent, 64s, en fonction du modèle d’appareil et de cartouche de sauvegarde. Il est clair que le temps d’accès est loin d’être celui d’un disque dur qui avoisine les 10 ms soit 5000 fois plus rapide que le meilleur sur cartouches; les avantages du stockage sur cartouche doivent montrer d’autres atouts !

Le premier avantage des cartouches magnétiques, c’est le prix du consommable qui revient 2 à 3 fois moins cher que celui d’un disque dur, mais ce n’est pas là-dessus non plus que l’on va faire la différence mais bien plutôt sur la compacité, le poids et la robustesse de la cartouche par rapport au disque dur notamment en termes de résistance aux chocs. Pour doper ces avantages de la cartouche de sauvegarde, la principale réponse logique est de faire au mieux pour organiser les données et la manière d’y accéder. Le catalogage est un principe de base qui s’appuie aussi sur une logique de fonctionnement des cartouches : dans une cartouche il y a plusieurs cartouches montées en parallèle et accessibles par plusieurs têtes différentes en simultané; il est possible d’accéder à plusieurs trains de données complémentaires et pas forcément uniquement séquentiels. Toute l’intelligence se trouve justement là !

 

Retrouvez tous les articles du dossier « Sauvegarder ses données »

 

Le logiciel de sauvegarde est en grande partie le maître du jeu. C’est lui qui se charge de gérer le catalogage des fichiers, les modes “jeu de sauvegarde” avec numérotation des cartouches et le mode de stockage complet, incrémental ou différentiel. La différence notable en matière de catalogage est que sur la sauvegarde incrémentale, le catalogage augmente sans cesse en gardant des versions de sauvegardes qui s’appuient les unes sur les autres au cours du temps; ce mode s’avère être le plus précis pour récupérer des données à un instant t mais peut s’avérer plus complexe à gérer en cas de problème sur la cartouche. Il existe évidemment des solutions de récupération de données sur cartouches magnétiques qui permettent de recréer un catalogage complet de la cartouche en partant du contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *