Go to Top

Economie : des startups créées dans le Big Data ?

Big Data

Le phénomène Big Data suscite des vocations d’entreprises ou plus précisément de startup. Le début d’un nouvel eldorado numérique ou simple mode ?


Mongo DB et Mu Sigma sont les deux startups ayant levé le plus de fonds dans le Big Data (données brutes en masses imposantes) pour développer leur R&D et leurs services. Respectivement 231 Millions$ et 208 Millions$ (source Forbes). Évidemment il n’y a pas qu’elles. D’autres centaines de millions de dollars ou d’euros ont été investies dans de nombreuses structures dont Talend, représentée en France, et le seront dans les mois et années qui viennent.

Que font ces sociétés ? Certaines vont développer des technologies de stockage et d’indexation imaginées pour ces masses d’informations, remettant en cause tout ce qui a fait les beaux jours des bases de données relationnelles classiques ; ce sont celles qui ont généralement levé le plus de fonds. Ces premières permettront à d’autres sociétés spécialisées de venir fouiller ces données en exploitant les technologies pour certains marchés ou besoins de leurs clients. D’un point de vue concret, on pourra trouver l’analyse de données issues par exemple de capteurs en relations avec les sciences de la vie qui vont collecter des milliards de données en permanence, les stocker, les indexer de différentes manières afin d’en tirer des règles, des hypothèses, des orientations de recherche. Cela peut aussi être adapté aux documents de toutes sortes, aux données comportementales…

 

Lire aussi : Quelles application
et quels systèmes peuvent gérer le big data ? 

 

Dans ce contexte, des outils d’extraction et de programmation de procédures d’extraction et d’analyse peuvent être elles-mêmes l’objet de la création de startups. C’est le cas notamment dans les réseaux sociaux : les startups créent des services qui se servent de données de Facebook, Twitter ou autres piochées dans des comptes dont les login et mots de passe sont connus (heureusement…) : le but, concaténer des bases de données, croiser des informations, analyser le comportement des utilisateurs, etc. Parmi ces startups de moindre envergure pour l’instant que celles citées au début, Hootsuite compte déjà plus de 250 employés. Leur métier ? Proposer des outils aux TPE, PME et particuliers dans des services liés à la gestion de comptes de réseaux sociaux afin de gérer au mieux la présence sur l’ensemble des réseaux sociaux à la fois en termes de veille que d’influence ; les données sont issues du Big Data et en régénèrent de plus gros volumes encore…

Le phénomène est bien loin de s’éteindre. Qui peut dire aujourd’hui qu’il n’a pas besoin du numérique pour développer l’économie locale, nationale et internationale ? Il y a aussi des startups françaises dynamiques sur ce marché Big Data. Des petites comme Captain Dash qui exploite la technologie Open Source Hadoop, DigitaleBox et évidemment beaucoup d’autres. L’Afdel créé un fonds d’investissement de 300 M€ pour investir dans 100 startups d’ici 2018…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *