Go to Top

Que faut-il prendre en compte lors de la migration d’un fournisseur de services cloud vers un autre ?

Le Cloud Computing est devenu bien plus qu’une simple tendance technologique. Selon les recherches de Forrester, le marché public global du cloud devrait passer de 146 milliards de dollars cette année, à 236 milliards de dollars en 2020. Le Cloud Computing offre effectivement beaucoup de bénéfices aux compagnies : le besoin en matériel et logiciel est réduit drastiquement, les coûts en énergie, employés et licences de logiciels peuvent l’être également et presque immédiatement après que les données ou applications aient été déplacées dans le Cloud. La plupart des fournisseurs de Cloud offrent trois types de services : Infrastructure as a Service (IaaS), Platform as a Service (PaaS) et Software as a Service (SaaS).

En outre, il existe trois différentes variantes : Le cloud public, le cloud privé et le cloud hybride. Alors que le cloud public désigne déplacer toutes les données en dehors de l’entreprise vers la plateforme de fournisseur de service cloud, le cloud privé est quant à lui, entièrement géré par l’entreprise utilisant la technologie cloud. Pour tirer le meilleur parti des deux stratégies, beaucoup d’entreprises utilisent l’approche du cloud hybride : elles stockent des fichiers ou utilisent certains services sur Internet d’un service de cloud public ; tandis que d’autres données, applications et services stratégiques restent en interne, dans le cloud privé. Le défi lors de l’utilisation d’un cloud hybride est la séparation claire des deux processus, l’un concernant les données critiques et l’autre les données sans risque. Ceci ne peut être réalisé que si tous les fichiers qui sont disponibles et traités sont classés de manière cohérente comme étant non risqués ou données critiques.

Un autre aspect important que les utilisateurs privés ainsi que les entreprises devraient prendre en compte, est la diversité des technologies utilisées par les fournisseurs de services cloud. Même aujourd’hui, presque tous les fournisseurs de services cloud utilisent des technologies propriétaires. Les services Amazon Web par exemple sont basés sur plusieurs technologies qu’ils combinent à leur offre de services cloud. EC2 – Amazons Elastic Cloud Compute – est un service qui exécute des applications sur un serveur virtuel dans le cloud et qui peut être basé soit sur Linux, soit sur un serveur Windows. S3 est le propre service d’hébergement de fichiers d’Amazon. La société ne communique aucun détail sur sa conception ou sa structure, mais il est clair qu’elle gère les données par une architecture de stockage objets. Pour leurs services Cloud de serveurs de fichiers, Amazon propose plusieurs API (Application Programming Interfaces) pour relier par exemple des produits logiciels de sauvegarde d’entreprise comme Commvault ou Veritas NetBackup à S3. Un autre grand acteur sur la scène est Microsoft Azure. Il utilise plusieurs technologies Windows Server et .Net qui rendent difficile l’exécution d’applications non Windows. Ce qui nous amène au…

Défi du verrouillage fournisseur

Il y a un facteur qui devrait être sérieusement pris en compte avant de choisir un fournisseur cloud et d’y migrer ses données, services ou applications : le problème du « verrouillage fournisseur ».

En effet, un client de service cloud est souvent lié à un fournisseur en raison des énormes défis qui représentent la migration de données, de services ou d’applications vers un nouveau fournisseur de cloud. Ce défi du verrouillage fournisseur est dû au fait que – comme décrit précédemment – les fournisseurs de services Cloud utilisent plusieurs plates-formes Cloud différentes.

Si vous utilisez simplement le cloud comme un second support de stockage, vous avez juste besoin de changer la destination de vos fichiers vers le nouveau cloud et stocker les nouvelles sauvegardes sur ce nouvel espace. En outre, les anciennes sauvegardes devraient être copiées sur le nouveau fournisseur. Ou si vous n’avez que les sauvegardes ou les données dans le cloud – ce qui n’est pas une bonne idée de toute façon – vous pouvez utiliser plusieurs outils disponibles sur le marché pour migrer et transférer les données. Mais attention, la plupart de ces outils ne sont utiles que lorsque vous ne disposez pas d’une quantité énorme de données à migrer.

Lorsque la migration des données est finalement complétée et que tout fonctionne bien, les anciens fichiers de sauvegarde peuvent être supprimés sur l’espace cloud de l’ancien fournisseur. Mais encore une fois, prenez garde: une suppression ne doit être effectuée que s’il existe suffisamment de copies de votre sauvegarde pour respecter votre politique de rétention.

Bien que la migration des données d’un fournisseur de services cloud vers un autre ne soit techniquement pas un problème, il se peut que ça devienne, lorsque la quantité de données est énorme, un effort chronophage et coûteux. Nous pouvons en dire autant sur les changements de services réseau d’un fournisseur à l’autre. Le vrai défi demeure: la migration des applications d’un service cloud vers l’autre. Dans de nombreux cas les fournisseurs cloud n’utilisent pas les mêmes technologies, de sorte qu’il est presque impossible de migrer de manière transparente une application qui a été personnalisée pour fonctionner sur une autre plate-forme de services cloud. Dans la plupart des cas, l’application doit être programmée et personnalisée à nouveau pour répondre aux besoins de la technologie utilisée par le nouveau prestataire. Étant donné que l’utilisation de la technologie de plate-forme cloud open source comme OpenStack n’est pas très fréquente chez les fournisseurs de services cloud, les entreprises sont obligées d’investir beaucoup d’argent dans le développement d’applications lorsqu’elles ont l’intention d’utiliser leurs propres applications stratégiques sur une nouvelle plateforme cloud.

Conclusion: avec la plupart des fournisseurs de cloud, l’insertion de données et d’applications est simple, mais la migration d’applications vers une nouvelle plate-forme cloud est beaucoup plus compliquée et coûteuse. Les entreprises qui évaluent les solutions cloud devraient réfléchir davantage à une stratégie de retour lorsqu’elles évaluent les fournisseurs de cloud. Les entreprises devraient être conscientes de la complexité que peut représenter ce genre d’opération qui peuvent se produite pour différentes raisons, que ce soit des problèmes de qualité de service, de coût ou encore de performances. Tous ces facteurs devraient être considérés au mieux par les entreprises, dès le début.

Copyright: Ed Gregory/stickpic.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *