Go to Top

L’hélium soulage les têtes des disques durs

Technologie : l’hélium soulage les têtes des disques durs

Avec l’hélium, le fabricant de disques durs HGST, filiale de Western Digital, est capable de proposer des modèles d’une capacité de 6 To dans le même volume que ceux qui n’en contenaient « que » 4. Tout tient dans le fait que l’hélium soulage les têtes du disque dur, en diminuant artificiellement leur poids. Explications.

L’hélium est le gaz bien connu qui remplit les ballons de foires que l’on voit s’envoler si les enfants les lâchent une fraction de seconde. Ce gaz est aussi utilisé pour les ballons sondes dans l’atmosphère. Cette propriété de l’hélium tient simplement au fait qu’il est plus léger que l’air (1/7ème). Son autre gros avantage est qu’il s’agit d’un des six gaz nobles (autrefois appelés gaz inertes) : il ne risque pas de s’enflammer pour un oui ou pour un non car il est par nature ininflammable. Grâce à ces deux propriétés et avec beaucoup d’ingéniosité, les chercheurs de HGST ont réussi à fabriquer un boitier de disque dur dans lequel enfermer l’hélium tout en permettant de contrôler toute la mécanique du disque, comme le fait un « vulgaire » disque dur classique à air.

La sorte d’apesanteur ainsi gagnée dans le boîtier a permis de passer le nombre de plateaux de 5 à 7 en diminuant l’espace entre eux ainsi que leur épaisseur (et leur poids) tout en maintenant le même nombre de têtes par plateau : les têtes elles-aussi étant plus « légères » vont avoir moins d’inertie dans leurs mouvements et contraignent moins la mécanique tout en réduisant les amplitudes cinétique et en améliorant la précision.

On aurait pu penser qu’il ait fallu augmenter la puissance des moteurs d’entraînement des disques ; pas la peine puisque les plateaux sont plus légers physiquement et qu’artificiellement, grâce à l’hélium, les têtes ET les plateaux le sont. Dans les faits, non seulement la capacité de stockage est ainsi augmentée par le nombre de plateaux mais la consommation électrique elle-même est diminuée de 23% par plateau ; jusque la température de fonctionnement qui baisse de 4 à 5 degrés avec la diminution des frottements, sans compter que le disque dur étant étanche, il peut désormais être refroidi par autre chose que de l’air !

Le HGST Ultrastar HE6 de 6 To n’est pas commercialisé auprès du grand public ou des entreprises « lambda » mais uniquement pour l’instant auprès des intégrateurs qui travaillent principalement pour du matériel de datacenters. Cela se comprend facilement quand on voit qu’un même volume de serveur va pouvoir héberger 50% de données en plus en consommant moins et en s’usant moins vite ! Une affaire à suivre de près. Le disque dur n’a pas dit son dernier mot, loin de là !

One Response to "L’hélium soulage les têtes des disques durs"

  • colioz
    10 septembre 2014 - 3:15 Reply

    L’helium étant _autour_ des plateaux et des têtes, il ne modifie pas leur masse ni leur poids. C’est la masse totale et donc le poids du disque dur dans son ensemble est plus faible (marginalement) qu’un disque classique (car l’helium est _dedans_, comme dans un ballon)
    Le blabla sur l’apesanteur c’est du n’importe quoi. Tout ce qu’apporte l’helium c’est des frottement plus faible (car densité plus faible que l’air) et donc moins d’échauffement et moins de conso)

Laisser un commentaire