Go to Top

Piratage des mobiles, à quoi s’attendre ?

Les mobiles, et principalement les smartphones sont de véritables ordinateurs dont la puissance rivalise avec les ordinateurs portables d’il y a quelques années. Dans leur principe et leur conception, ils sont encore plus ouverts sur l’extérieur. Le piratage des mobiles n’est désormais plus un risque qui n’arrive qu’aux autres. À quoi s’attendre ?


Les Smartphones sont ouverts sur l’extérieur par tous les moyens que proposent le Wifi, le Bluetooth, la 3G/4G, la connexion USB…. et bien d’autres à venir. De plus, ils ont comme inconvénients d’être particulièrement intéressants en termes de contenus et d’indices sur la vie privée, de connexions aux comptes bancaires, d’échanges de messages, etc. Tout ce que l’on confie de personnel à ces appareils a souvent de quoi susciter les convoitises. Et tout ce qui est convoité intéresse les pirates informatiques.

Se méfier

Avant de parler de se méfier de tout, il faut commencer par agir avec prudence. Les barrières du smartphone sont le plus souvent dépassées en raison de la négligence, du manque d’intérêt ou de l’inattention de leur utilisateur :

  • Comme sur un ordinateur, les mails et les réseaux sociaux peuvent proposer des liens conduisant à des services douteux. Mais sur un mobile, on retrouve en plus les sms, les QRCodes, les appels de numéros surtaxés qui vous demandent de les rappeler, etc.
  • Télécharger un programme “intéressant” en dehors des App Store, Windows Store, Google Play et autres sites officiels est risqué : s’il s’agit d’un site inconnu, vérifiez qui est le vendeur ou l’éditeur du programme. Le téléchargement d’un programme connu – par exemple Adobe Reader – sur n’importe quel site inconnu provoque souvent l’apparition de malwares dans les PC et parfois les smartphones,
  • Il ne faut pas se connecter à n’importe quel point d’accès WiFi non protégé : il peut s’agir d’un piège,
  • Il ne faut pas non plus utiliser tout ce qui touche au Jailbreak des mobiles : le Jailbreak, comme son nom l’indique, consiste à installer sur son mobile un OS “libéré de sa prison”, et donc de la protection apportée par l’éditeur contre l’usage d’applications non certifiées. Le jailbreaking est utilisé par les hackers (malintentionnés ou non), pas par les usagers lambda.

 

Lire aussi : Attaques de ransomware sur smartphones Android

 

Anticiper et se protéger

  • Pensez à protéger les accès à votre Smartphone avec des mots de passe efficaces, y compris pour autoriser l’accès au contenu ou au partage de connexion Internet,
  • Installez un antivirus (pour des smartphones de moins de quatre ans, pour les autres, leurs performances peuvent être ralenties) : l’intérêt est évident, surtout quand il a été conçu pour un mobile. F-Secure SAFE version Smartphones, Norton Mobile Security, McAfee Mobile Security et bien d’autres proposent différents services (à voir en fonction des logiciels) liés non seulement à la protection contre les virus, mais aussi à la navigation sécurisée, la localisation du téléphone en cas de perte ou de vol, la sauvegarde à distance…

Le piratage des mobiles peut intervenir de différentes manières et si personne n’est expert au point de pouvoir tout déceler, la prudence est de mise lorsque l’on avance en terre inconnue. A minima, il est conseillé de mettre en place une suite logicielle de sécurité incluant un antivirus, ou au moins une messagerie antispam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *