Go to Top

Protection contre la perte de données d’un périphérique de stockage en réseau (NAS)

Rentable, fonctionnel et flexible en tant qu’option de stockage, le NAS est inégalable. Toutefois, là encore, une perte de données ne peut être totalement exclue. Chaque perte de données dans un NAS possède sa propre histoire, mais il existe certains scénarios se produisant fréquemment et nécessitant une restauration du stockage en réseau, parmi lesquels :

• La défaillance humaine : L’erreur humaine est une cause courante lorsque des données de NAS ou de RAID sont perdues. La perte de données arrive souvent de façon accidentelle à la suite d’un reformatage, d’une réinstallation, ou lorsque les données sont effacées d’un lecteur de façon accidentelle.

• Une panne de secteur : Des problèmes peuvent survenir avec la mémoire d’un réseau NAS à la suite d’une panne de secteur, de variations du voltage, ou d’une surtension. Les matrices RAID qui fonctionnent depuis quelque temps sont particulièrement vulnérables car les variations du voltage peuvent empêcher les disques, qui sont désynchronisés, d’être réintégrés dans le RAID.
• Une surchauffe : Une surchauffe du système due à un problème de refroidissement dans la salle des serveurs ou à un mauvais emplacement au bureau ou à la maison, avec pour conséquence une surchauffe des disques durs et une panne, est également un problème récurrent.

• Des contrôleurs NAS défaillants : Des contrôleurs défaillants à la suite de réorganisations ou de reconstructions défectueuses peuvent entraîner une perte de données. Les erreurs de firmware ou de système d’exploitation dues à un écrasement de la configuration de mémoire peuvent être des causes également.

• Des pannes mécaniques : Les systèmes RAID sont conçus pour compenser la défaillance d’un seul disque dur. Dès que le NAS ou le RAID est utilisé, dans lequel un disque dur est défectueux, les autres disques durs doivent compenser cette défaillance. Ceci peut entraîner la défaillance d’autres disques durs et conduire à une panne complète.

• Les catastrophes naturelles : Un incendie, un dégât des eaux ou une contamination peuvent détruire un stockage en réseau NAS en quelques secondes. Reconstruire ce type de système nécessite des connaissances particulières et la capacité de nettoyer et décontaminer minutieusement les disques durs et les périphériques. C’est seulement ensuite que les données peuvent être restaurées par une reconstruction logique. Les fournisseurs de services professionnels en récupération des données tels que Kroll Ontrack ont les capacités techniques pour nettoyer minutieusement et restaurer avec succès les supports de stockage très souillés.

Ces exemples montrent qu’il existe de nombreuses raisons et situations pour lesquelles une perte de données peut se produire même dans un système NAS. Une certaine prudence peut grandement améliorer la sécurité des données. Nous avons rassemblé quelques conseils sur la façon de minimiser le risque de perte de données.

• Le contrôle des droits d’accès : Si le réseau est utilisé par plusieurs personnes, l’accès à des données spécifiques doit être défini clairement. Des données sont souvent effacées parce qu’un utilisateur n’est pas au courant qu’une autre personne en a besoin.

• La création de sauvegardes automatiques : Les systèmes NAS possèdent de nombreux avantages, mais il n’existe aucune sécurité des données absolue. Par conséquent, il est conseillé de sauvegarder de façon régulière toutes les données importantes sur d’autres supports de stockage, tels que des disques durs externes. Davantage de sécurité peut être obtenue si les sauvegardes sont séparées dans l’espace. Les données doivent être chiffrées lorsqu’elles sont conservées dans un emplacement hors site.

• Une bonne configuration : Souvent, un NAS est construit sous forme de système RAID (matrice redondante de disques indépendants). Dans le meilleur des cas, ceci assure une sécurité accrue, ce qui est essentiel pour les entreprises. Cependant, le RAID 0 ne fournit aucune sécurité des données ! Le RAID 0 permet un accès aux données plus rapide, mais ne fournit ni redondance, ni mise en miroir, et celui-ci n’augmente pas la sécurité des données. Le RAID 5 est le meilleur choix, une sauvegarde externe est néanmoins nécessaire.

• La confiance c’est bien, le contrôle c’est encore mieux : Non seulement les sauvegardes doivent toujours subir des tests de fonctionnalité – une sauvegarde incomplète ou inaccessible ne vaut rien – mais les solutions NAS étendues doivent également être testées par un personnel expérimenté avant la mise en place définitive. Une mauvaise expansion peut conduire à une panne complète et donc à une perte de données.

• Une bonne documentation : Chaque administrateur doit documenter le système NAS utilisé. Les détails importants souvent oubliés sont la version du BIOS, la version des contrôleurs et les systèmes de fichiers utilisés. Une bonne documentation facilite la récupération des données si nécessaire et joue un rôle important en matière de conformité.

•Un bon investissement : Une économie déraisonnable peut être une erreur déterminante. Par conséquent, vous devez être attentif à la qualité lors de l’achat des disques durs pour le système RAID. Les plus adaptés sont des disques durs ayant une capacité de fonctionnement ininterrompu pendant 24 heures, des temps d’accès rapides, et une grande mémoire cache. Il vaut mieux acheter des disques durs provenant de lots de production différents. Dans la durée, les erreurs liées à la production ou la propension aux pannes peuvent être réduites. Par ailleurs, il existe un risque que les disques durs subissent une défaillance par réaction en chaîne dans un intervalle de temps assez court.

• Il est conseillé d’utiliser des disques standardisés avec les systèmes de fichiers Microsoft ou Linux (EXT3 ou XFS). Les formats propriétaires avec des systèmes de fichiers peu ou souvent non documentés rendent la récupération des données beaucoup plus longue et coûteuse en cas d’urgence.

• Préparez-vous au pire des cas ! En cas d’urgence, un fournisseur de service en récupération des données doit être disponible. Ceci permet d’initier rapidement les mesures de secours nécessaires. Et cela vous protège des erreurs qui se produisent dès que la panique entre en jeu.

• Si vous avez des doutes, gardez votre calme : Dans le cas d’une perte de données supposée, la panique est la plus mauvaise des conseillères. (À noter : le meilleur moyen d’y parvenir est de faire ceci vous-même !) Important : vous ne devez pas tenter de récupérer les données vous-même ! Dans la plupart des cas, la récupération des données est encore possible, mais elle n’est plus possible après plusieurs tentatives en suivant des conseils de vos collègues ou trouvés sur internet, même pour les professionnels experts en récupération des données. Le mieux est de déconnecter le système du secteur et de faire appel à un fournisseur de service compétent en matière de récupération des données.

Vous pouvez trouver davantage de conseils sur la façon de vous protéger contre une perte de données avec les systèmes NAS sur le site de Kroll Ontrack.

Copyright de l’image: C. Nöhren / pixelio.de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *