Go to Top

Dossier Sauvegarder ses données : Quelle sauvegarde et pour quoi faire ?

Sauvegarde ses données

La sauvegarde est un dispositif qui se sert d’un logiciel et d’un ou plusieurs médias pour stocker de la manière la plus rapide, la plus fiable et la plus compressée les données qui sont l’âme de votre activité. Quelle sauvegarde pourquoi faire ?

Réfléchir à la manière de concevoir le système de sauvegarde des données de l’entreprise est stratégique. Quels sont les besoins et les contraintes ? Il faut avant tout dissocier deux principaux cas : travaillez-vous en réseau ? Si oui, vous servez-vous de logiciels en réseau que plusieurs peuvent exploiter en même temps ? Comptabilité, CRM/Gestion commerciale, etc. ?

Le plus compliqué est de bien déterminer l’architecture utilisée par les données afin de créer une cartographie des sources de données à sauvegarder. Il s’agit ensuite d’en vérifier la capacité globale pour réaliser une estimation des besoins en termes de type(s) de sauvegarde. Enfin, il s’agit de voir quelles modalités de récupération on souhaite voir mettre en œuvre ; s’agira-t-il de ne récupérer qu’une partie précise des données ? S’agira-t-il de récupérer tout le système d’exploitation, les logiciels et les données d’une machine qui aura subi un dommage matériel grave ? S’agira-t-il d’un serveur avec l’ensemble des problématiques que cela comporte, surtout quand il est obsolète et qu’il est impossible de retrouver le même genre de matériel pour redémarrer rapidement ? Tout ceci en tenant évidemment compte des problématiques de sécurité des données sauvegardées en termes de confidentialité et de pérennité.

Différentes solutions de sauvegarde

Bref, a priori pas si simple. Ce qu’il faut entrevoir, c’est que pour la partie logicielle, il existe des solutions pour poste de travail et pour serveur. Dans ces solutions logicielles plus ou moins chères et sophistiquées, la plupart gèrent plusieurs modes de sauvegarde sur différents médias. C’est principalement sur les serveurs que les sauvegardes sont les plus efficaces car elles savent tirer parti des ressources de la machine pour sauvegarder alors que des utilisateurs sont encore plusieurs à être connectés à des applications et à travailler dessus. Ceci est plus difficile à mettre en œuvre sur un environnement dans lequel chaque poste de travail doit sauvegarder ses propres données à un endroit qui sera plus ou moins opérationnel à un instant t.

Pour l’ensemble des problématiques soulevées précédemment, il existe la solution de la sauvegarde sur le Cloud ; à condition, d’une part, d’avoir une bonne liaison Internet, et, d’autre part, que la solution soit bien étudiée au préalable afin qu’elle réponde à au moins une des principales problématiques soulevées. Ce type de sauvegarde Cloud sera optimale si le serveur d’application est lui-même dans le Cloud. Toutefois, pour l’ensemble des problématiques, bénéficier de deux solutions de sauvegarde complémentaires, voire redondantes, est la meilleure option; au cas où la liaison Internet ne soit pas accessible ou que le média local soit illisible pour une raison x ou y, la solution alternative résoudra certainement le problème.

Sauvegarder dans le Cloud ET en local

Les sauvegardes matérielles proches des équipements utilisés restent un moyen très efficace, non seulement de sauvegarder au jour le jour, mais aussi d’archiver. Pour les architectures sans serveur dans l’entreprise, le NAS ou Network Attached Storage est la solution idéale si elle est complétée par du Cloud.  Dès qu’il y a un serveur, le choix est plus large, à commencer par la classique sauvegarde sur cartouche capable aujourd’hui des plus grosses capacités de sauvegarde au meilleur rapport qualité/prix si ce n’est l’investissement de départ de l’appareil et éventuellement du logiciel si les fonctions demandées sont complexes ; 35 To est le maximum actuel sur une cartouche mais Sony a récemment annoncé avoir atteint 185 To (équivalent à 3700 Blu-Ray, non commercialisé pour l’instant). Les avantages de la sauvegarde sur cartouches sont le mode incrémentiel que l’on retrouve également sur les disques durs externes USB. Les logiciels peuvent être gratuits car livrés en version light avec l’équipement acheté ou livrés avec le système d’exploitation. Certains logiciels fournis avec des solutions Cloud permettent de gérer à la fois le local et le Cloud.

Dans l’ensemble, en dehors des cartouches, le Blu-Ray, en attendant mieux, est un excellent media pour la sauvegarde à un prix très concurrentiel à la fois en termes de graveur matériel et de médias. La capacité maximale du disque double couche atteint 50 Go ; elle peut être pilotée par des logiciels de sauvegarde d’excellent niveau. Si les volumes de données dépassent les 100 à 200 Go, en dehors des cartouches, il y a les disques durs externes qui complètent bien une solution Cloud et un système de disques RAID intégré à un serveur. Dans tous les cas, il est préférable de disposer de plusieurs jeux de sauvegardes à faire tourner journellement et de façon hebdomadaire.

Retrouvez tous les articles du dossier “Sauvegarder ses données”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *