Go to Top

Qu’est-ce que le ” FLAPE ” ?

La première apparition du terme FLAPE dans le monde informatique remonte à l’été 2014. A cette époque, la question de savoir si la technologie des bandes magnétiques était obsolète ou pas était une vrai polémique. Les lobbyistes des technologies HDD, SSD et Flash et les constructeurs de systèmes de stockage utilisant ces technologies étaient même virulent sur le sujet.

Les analystes de Wikibon ont alors présenté une nouvelle étude montrant qu’en 10 ans, la meilleure solution pour stocker  des données est de combiner la mémoire Flash avec les fonctionnalités performantes des bandes magnétiques tout en conservant des tarifs modérés. Il y était même déclaré qu’au cours de cette période, les entreprises pouvaient économiser 300% du coût de leur budget informatique.

Sur la base de ces résultats, le chercheur David Floyer de Wikibon a déclaré que même si certaines entreprises utilisaient déjà des solutions flash/bande conçues pour répondre à leurs besoins, les constructeurs de systèmes de stockage devraient développer de nouvelles lignes de produits FLAPE pour leurs futurs clients. De même, Il a ajouté qu’IBM ou Oracle seraient les candidats les plus susceptibles de développer un tel système combiné.

De son point de vue, il y a 6 cas d’utilisation courantes pour le FLAPE : l’archivage, la sauvegarde, la rétention à long terme, la mise à l’échelle NAS, en tant que niveau dans les systèmes de stockage multi-niveaux et dans le cloud.

Aujourd’hui, 4 ans plus tard environ, le sujet recommence à prendre de l’ampleur. Avec le stockage FLASH qui est de moins en moins cher, l’espace de stockage sur bande devenant plus grand, FLAPE semble être la solution idéale pour répondre à la demande croissante des solutions de stockage à l’ère du Big Data.

” Nous avons créé un système managérial qui prend en charge le Flape et l’ensemble du portefeuille de bandes pour mettre en place des applications à un niveau supérieur “, a déclaré Calline Sanchez, vice-président du développement du stockage d’entreprise chez IBM, lors d’une interview à IBM InterConnect 2017. Ils disposent actuellement d’une équipe internationale d’ingénieurs  composée de scientifiques, de micro codeurs et d’ingénieurs chargés de connecter les deux technologies dans un seul système ».

Ce que l’équipe a proposé jusqu’à présent, c’est d’utiliser un logiciel de gestion qui prend en charge le Flape dans l’ensemble du portefeuille de bandes pour que les applications puissent être mieux contrôlés. La raison de cette approche est que les applications peuvent ainsi être mieux connectées à l’ensemble du système de stockage.

Même si Sanchez souligne dans cette interview que le principal domaine d’application d’un système Flape sera probablement l’archivage, il semble qu’IBM veut changer la technologie du stockage avec une solution moins coûteuse et fiable pour une utilisation à long terme dans l’analyse du Big Data. Du point de vue d’IBM, Flape a une grande valeur pour les entreprises qui analysent d’énormes quantités de données, alors que certaines de ces données sont nécessaires pour analyser la solution (logicielle) tandis que d’autres – principalement des résultats – doivent être analysées et ce, pour des raisons réglementaires ou simplement pour des raisons internes.

C’est une approche qui va bien au-delà de l’archivage, ce qui, comme l’a souligné Floyer, est encore beaucoup moins cher avec le stockage sur bande seulement. Flape (ou une approche de bande hybride comme on l’appelle parfois) est une nouvelle façon de gérer dans une architecture de hiérarchisation de stockage. En outre, il aide le fournisseur de cloud à gérer le stockage cloud zettabyte à venir.

La solution gère à la fois les supports Flash et les bandes sous une seule solution logicielle. Cette approche est très liés à l’approche SDS (Software-defined Storage).En effet, les données sont gérés automatiquement et les fichiers sont transférés et placés par le logiciel des systèmes de stockage FLAPE. Cette solution logicielle peut être basée par exemple sur le système de fichiers IBM Spectrum Scale ainsi que sur IBM Spectrum Protect (pour la solution de sauvegarde sur bande Tivoli TSM). L’utilisation, la combinaison et le développement de ces solutions permet d’unifier facilement le matériel de stockage et la bande à un tel système. De ce fait, les données pourraient être déplacées d’un niveau à l’autre dans un système Spectrum Scale. Cependant, aucun détail n’a été divulgué par d’IBM.

Parmi les raisons pour IBM et les fournisseurs de Cloud, comme Amazon, Microsoft, Google qui souhaitent désespérément baisser leurs propres coûts de stockage, d’adopter le système FLAPE est que la technologie de stockage sur disque dur n’évolue pas rapidement, tandis que la technologie des supports Flash et bandes ne cesse de croitre. En ce qui concerne les vitesses de lecture séquentielles des gros fichiers, on obtient des chiffres d’environ 80-160 Mo / s avec un disque dur normal de 7200 tr / min et un résultat maximal qui dépasserait à peine 250 Mo / s. Ces chiffres n’ont pas évolué depuis plusieurs années !

Il va de soi que des scientifiques ont réussi à développer le stockage sur bande magnétique l’année dernière: les ingénieurs d’IBM Research ont battu un nouveau record quand ils ont réussi à stocker 330 To de données non compressées sur une cartouche magnétique. Cela équivaut à 201 gigabits par pouce, qui a été enregistré sur un prototype Sony de “bande magnétique pulvérisée”. Les utilisateurs actuels peuvent déjà acheter les dernières bandes LTO7 qui contiennent 15 To de données compressées. Le consortium LTO (IBM, HP et Quantum) a publié une nouvelle feuille de route LTO qui s’étend à LTO 12, qui pourra contenir jusqu’à 480 To de données compressées par cartouche.

La nouvelle génération de bandes LTO7 atteint cependant des vitesses allant jusqu’à 750 Mo/s et les disques basés sur les supports Flash comme le Samsung 850 Pro ou le SanDisk Extreme Pro atteignent déjà des vitesses de 550 Mo / s en lecture et 520 Mo / s en écriture – soit plus de deux fois la vitesse d’un disque dur normal. En plus de cela, chaque année, les puces FLASH sont de moins en moins chères, donc l’unification des deux technologies pourrait être une bonne stratégie de diversification des champs d’utilisation.

Plus d’informations sur FLAPE ici: https://www.lto.org/2015/09/flape-flash-and-tape-archival-pairing/

Photo copyright: Kroll Ontrack GmbH, Allemagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *