Go to Top

Reconstructions de disques et de systèmes RAID (1ère partie)

Récupération de serveur RAID

Que se passe-t-il si la reconstruction d’un système RAID ne se déroule pas correctement et que pouvez-vous faire pour empêcher que cela n’arrive ? Pour répondre à cette question, vous devez comprendre comment les données sont écrites sur une matrice RAID et ce qui se passe lorsqu’un disque tombe en panne et qu’une reconstruction est lancée. Nous allons utiliser un volume NTFS Windows et une matrice RAID 5 de 4 disques comme exemple.

Windows divise le volume en métadonnées et données utilisateur. Dans la figure ci-dessous, nous pouvons voir la simplification d’un volume NTFS contigu sur un même disque dur. Les métadonnées sont représentées en bleu et les données utilisateur en vert.

Windows NTFS

À présent, admettons que nous voulions protéger nos données en utilisant une matrice RAID 5. Pour comprendre l’effet sur les données et la façon dont elles sont protégées, nous devons observer de plus près la matrice RAID 5. Lorsqu’une matrice RAID 5 est créée, le contrôleur RAID divise la matrice en blocs de données appelés bandes. Chaque bande utilise tous les disques de la matrice. Pour chaque bande de données, le contrôleur ajoute également une forme de redondance appelée parité. Une matrice RAID 5 vide est illustrée dans la figure ci-dessous. La bande de données est représentée en jaune et la parité en orange.

Matrice RAID 5 vide

Lorsque notre matrice RAID est mise au format NTFS, les données du volume NTFS sont réparties en bandes à travers les disques.

RAID 5 - NTFS Volume

Vous vous demandez sûrement en quoi cela protège vos données et quels sont les pièges à éviter. En fait, en cas de panne d’un disque, le contrôleur RAID peut utiliser les informations stockées dans la parité pour recréer les données du disque manquant.

RAID 5 en mode dégradé

Dans notre exemple, si le disque dur 1 tombe en panne, le contrôleur RAID peut utiliser la parité pour chaque bande individuelle afin de recréer ce qui manque. Dans la bande 1, le contrôleur peut utiliser les données des disques durs 2 et 3 et la parité du disque dur 4 pour recréer les métadonnées manquantes du disque dur 1. Pour la bande 2, le contrôleur peut utiliser les données des disques durs 2 et 4 et la parité du disque dur 3 pour recréer les métadonnées manquantes du disque dur 1.

RAID 5 : disque reconstruit

Lorsqu’un système RAID fonctionne comme prévu, il protège efficacement vos données en cas de panne d’un disque dur. À présent, examinons des scénarios où les données peuvent être endommagées si ces systèmes RAID ne sont pas utilisés correctement.

Dans le scénario ci-dessous, nous avons encore une fois une panne qui touche un seul disque dur. Normalement, un contrôleur RAID est censé gérer cette panne comme indiqué précédemment. Toutefois, des données peuvent être perdues si le mauvais type de reconstruction du système RAID a lieu, par exemple la reconstitution des données de parité à la place du nouveau disque.

RAID 5 – Matrice de parité reconstruite

Dans l’exemple ci-dessus, lorsque le système RAID est reconstruit, le contrôleur se contente de mettre à jour la parité sur les disques avec les nouvelles données. Dans ce cas, dans la bande 1, la parité est mise à jour avec les données des disques durs 2 et 3 et les données mises à zéro du nouveau disque dur 1.

Comment pouvez-vous empêcher que cela ne se produise et que pouvez-vous faire si cela vous arrive ? Le meilleur moyen d’éviter la perte de données est de créer des sauvegardes saines. Testez-les fréquemment pour vous assurer que, en cas de panne d’un disque, elles vous permettront de surmonter l’échec d’une reconstruction du RAID. Si la matrice RAID montre des signes de dégradation, cessez toute activité sur le volume et procédez immédiatement à une sauvegarde pour éviter la perte de données au cas où un deuxième disque tomberait en panne et paralyserait entièrement la matrice. Si vous ne pouvez pas réaliser une sauvegarde, clonez ou faites une image de tous les disques avant de reconstruire la matrice. Ces images préserveront les données sur les disques en cas d’échec de la reconstruction, permettant une récupération complète des données cruciales.

Si vous ne pouvez pas réaliser de sauvegarde (ou si vos sauvegardes ne sont pas exploitables) et que votre reconstruction échoue, il reste de l’espoir. En ayant recours à un spécialiste de la récupération de données dans un cas tel que celui-ci, une récupération est possible. Un bon spécialiste de la récupération de données RAID demandera à ce que les disques défaillants soient envoyés à son laboratoire. Une fois les disques reçus, il fera une image de tous les disques, y compris celui en panne. Assurez-vous que le professionnel auquel vous ferez appel dispose d’une salle blanche de classe 1000 pour ce type de travail. Une fois l’image des disques créée, il doit pouvoir réassembler la matrice, vérifier s’il y a des corrections à apporter au volume logique, réparez les dégâts et, enfin, récupérer les données. Méfiez-vous des entreprises qui demandent le matériel et le contrôleur RAID pour les aider dans la récupération. Sauf si votre situation ou votre système est spécifique, c’est souvent le signe d’une entreprise inexpérimentée qui mettra vos données en péril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *