Go to Top

Récupération de données : y a-t-il une seconde chance

Récupération de données

Quand on a perdu ses données, est-il possible de les récupérer ? Et qu’en est-il de cette possibilité si on a déjà essayé une première fois avec un ami ou un prestataire et que ça n’a pas donné les résultats escomptés ? La récupération des données : y a-t-il une seconde chance ?

Des données, ce peuvent être des années de souvenirs sous forme de photographies, de textes… Ce peuvent être également des milliers d’heures de travail ou carrément la vie d’une entreprise et de ses salariés. Les données sont de la responsabilité de leur propriétaire ou du prestataire qui en garantit l’intégrité quand il y a délégation de service. Quand le pire se passe, quel prix est-on prêt à mettre pour les récupérer ? Et si le résultat n’est pas ce que l’on attendait ? Aurait-on non seulement perdu ses données mais aussi englouti l’argent investi dans sa récupération probable pour rien ? Est-ce fini ? L’issue était-elle écrite ? Était-elle fatale ?

L’espoir dépend aussi de vous

Ce que l’on a l’habitude de dire quand quelqu’un perd ses données c’est : « ne touche plus à rien ! ». C’est un fait.  Tenter des accès sur un média qui ne répond plus correctement c’est déjà prendre des risques.  Pour un disque dur, coupez l’alimentation de la machine. Arrêtez-tout. Pensez toujours « professionnel de l’informatique » quand vous rencontrez un tel problème. Il saura vous conseiller. En général, un premier diagnostic doit être réalisé avec un programme qui fera démarrer votre machine sans utiliser le media incriminé: cela n’activera aucune opération d’écriture qui risquerait de continuer à endommager les données.

La récupération de données

Si c’est la mécanique ou l’électronique du disque dur qui est en cause, le professionnel vous orientera sur une société qui saura traiter ce cas avec des outils adaptés : salle blanche, logiciels ad ‘hoc, etc. Le risque si cela ne donne rien ou pas suffisamment, c’est qu’il y a peu de chances de récupérer grand-chose si l’opération n’a pas été menée correctement ; récupérer des données sur un disque dur consiste à analyser ce qui est lisible, restructurer, réécrire, avancer ainsi octet par octet, secteur par secteur sur le support ; bien souvent le support a été fortement endommagé par la première intervention et cela réduira fortement les chances de succès lors d’une seconde opération. Tout est encore une question de prix si vous souhaitez réessayer.

Si la technologie SSD n’a par essence aucune mécanique contrairement au disque dur, la problématique de la récupération de données est beaucoup plus sophistiquée. La raison est que le mode de stockage des données sur les SSD est très complexe ; les données sont stockées de manière différente sur chaque SSD. Du point de vue difficulté, il est possible de comparer la récupération des données d’un SSD à celle d’un système RAID comportant 8, 16 ou même 32 disques. La récupération requiert des outils et logiciels spécialisés, ainsi qu’un investissement important dans la recherche et le développement.

Seule option, un « pro »

Pour un problème de disque dur, il n’y a pas beaucoup d’options. Seuls quelques laboratoires comme Kroll Ontrack peuvent assurer un service de qualité optimale sur le marché.Ne pas imaginer qu’un premier essai de récupération à moindre coût soit un bon calcul. La première tentative est souvent la seule. Tous les professionnels de l’informatique savent à qui s’adresser pour le meilleur résultat en fonction de la valeur de vos données. Pour le SSD, la capacité en recherche et développement fera la différence dans la qualité de la récupération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *