Go to Top

Récupérer ses données : un coût important, mais justifié

Récupérer ses données : un coût important, mais justifié

Si vous avez du mal à comprendre pourquoi une récupération coûte si cher, poursuivez votre lecture. Ce guide vous apportera des réponses précises et sincères, et pourra vous aider à évaluer le montant de votre prochain projet de récupération.


Très souvent, beaucoup d’éléments ne sont pas pris en compte en matière de récupération de données. Dans la plupart des cas, les personnes ayant perdu des données sous-estiment la quantité d’informations qu’il est possible de récupérer à partir d’un disque dur endommagé avec les outils et les techniques adéquates. D’autres font l’erreur de croire qu’ils ont détruit leurs fichiers de manière permanente, alors qu’en réalité il serait assez simple de les récupérer pour une société spécialisée. D’autres enfin font l’erreur de penser que les méthodes de stockage modernes comme la mémoire flash sont la bête noire des ingénieurs.

Malheureusement, les particuliers ont une vision bien obscure du coût d’une telle opération. Leurs attentes en matière de frais varient énormément, et les devis des entreprises qu’ils reçoivent ne font souvent qu’accroître leurs doutes. Il peut toujours il y avoir certains coûts cachés, de même, comment savoir si le prestataire de service sera à la hauteur de la tâche ? Comment savoir quelle quantité de données pourra être récupérée?

1ère règle en matière de récupération de données : vous payez une durée, pas une quantité

Le coût d’une récupération de données vous sera presque toujours facturé en fonction du temps que prend la récupération, et non de la quantité de données que vous souhaitez récupérer. Vous devriez vous méfier des entreprises qui prétendent le contraire. Pensez-y, si vous apportez un disque dur en panne à une société spécialisée dans la récupération, vous devez savoir que le travail demandé, peu importe que vous souhaitiez récupérer un seul fichier ou plusieurs giga-octets de données, sera essentiellement le même. Le véritable défi de l’ingénieur, c’est de parvenir à faire fonctionner le disque, et non de transférer une partie ou la totalité de son contenu sur un appareil neuf.

Quels autres coûts dois-je prendre en compte ?

Si votre support de stockage a subi des dégâts importants, la récupération pourra coûter plus cher que le service classique proposé par l’entreprise. En effet, il faudra sans doute prendre en compte une durée plus longue de récupération, ainsi que le coût des pièces de remplacement.

Lorsqu’un disque dur est victime d’une panne mécanique, par exemple, il est nécessaire de remplacer le composant défectueux par un composant en état de marche issu d’un appareil identique. Cela signifie déjà trouver le même disque, issu du même fabricant, fabriqué dans la même usine, au même moment et avec le même micro-logiciel. Dans certains cas, le coût pourrait s’avérer bien plus élevé que celui d’un appareil neuf avec un espace de stockage équivalent.

Le diagnostic sera-t-il facturé ?

Certaines entreprises factureront leur diagnostic, étant donné qu’il peut s’agir d’un processus long et difficile. Cependant, cela dépend généralement des exigences du client et de la complexité du projet. La plupart du temps, Kroll Ontrack offrira une évaluation initiale gratuite pour évaluer l’état du support et établir les opérations à effectuer pour accéder aux données, ainsi que la part du contenu de l’appareil en pourcentage que nous pensons pouvoir récupérer. Nos clients peuvent alors choisir s’ils souhaitent ou non aller plus loin dans leur démarche.
 

Lire aussi : Durée des disques SSD et surveillance de leur cycle de vie

 
Dans certains cas, cependant, un diagnostic plus poussé est nécessaire. Un client peut demander au prestataire une confirmation explicite qu’un fichier en particulier puisse être récupéré avant qu’il ne donne son feu vert. Cela qui signifie que l’entreprise devra examiner l’appareil de stockage endommagé avec plus de précision que prévu, de manière à générer un listing : il s’agit d’un service supplémentaire généralement facturé. En outre, certains projets pointus imposent à l’entreprise de commencer le processus de récupération avant qu’un diagnostic ne soit effectué. Récupérer des fichiers à partir d’un iPhone endommagé en est un exemple. Dans ce genre de cas, il se peut que l’on demande au client de payer des frais de diagnostic.

La prudence est de mise

En prenant en compte ces cas de figure, différents devis pour des travaux de récupération de données pourront laisser apparaître une différence de prix substantielle. Chaque devis présente une échelle variable de la charge de travail nécessaire et donc du nombre d’heures facturées : les récupérations « logiques » sont rapides et simples, tandis que les récupérations « électromagnétiques » peuvent prendre beaucoup plus de temps pour l’ingénieur. Pour compliquer le tout, certaines entreprises n’intègrent pas dans leur devis les pièces détachées, le support de remplacement et les frais d’envoi : si vous êtes confronté à un tel prestataire, préparez-vous à recevoir une addition salée.

Avant de confier à une entreprise le soin de récupérer vos données, pensez à toujours demander à votre interlocuteur ce qui est exactement inclus dans le prix annoncé. Méfiez-vous des honoraires, renseignez-vous sur le contenu de votre devis, et faites savoir en avance à votre contact s’il y a des fichiers ou des dossiers spécifiques que vous souhaitez récupérer en priorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *