Go to Top

Les réseaux sociaux d’entreprise : une communauté bien réelle

Les réseaux sociaux d'entreprise

A force d’utiliser les réseaux sociaux grand public, les utilisateurs ont montré leur intérêt pour des usages ludiques. Des éditeurs de logiciels se sont penchés sur des adaptations professionnelles. On les appelle les réseaux sociaux privés ou réseaux sociaux d’entreprises (RSE).


Les nouveaux réseaux sociaux professionnels à la mode

Ils ont pour nom BlueKiwi Zen, Yammer, et d’autres, ils concurrencent les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin ou Viadeo, risquent de se faire détrôner par Facebook at Work (FB@Work), mais à quoi servent-ils ? C’est en réfléchissant rapidement à l’usage que l’on a de Facebook que l’on voit au moins trois fonctions essentielles : créer du lien, rechercher une information, s’abonner à des groupes de discussions du genre “pages Fan” pour échanger sur une thématique particulière avec d’autres. Sur le plan fonctionnel, quels genres d’outils peuvent être utilisés ? Du même acabit qu’un FB : partager une information, publier photos et vidéos, suivre des personnes, liker, créer des sondages en ligne, mettre en avant un collaborateur, créer une alerte interne à destination de tout le monde ou de groupes de personnes, etc.

Des avantages certains pour les utilisateurs

Sur le plan opérationnel, quels services de l’entreprise peuvent être impactés ? Tous ! En commençant par les RH et la communication interne de l’entreprise. Certains nécessiteront peut être des restrictions d’accès dans certains cas pour des questions de confidentialité accrue comme la R&D, mais ce qui est échangé dans les réseaux sociaux n’est en général pas stratégique et se trouve surtout au cœur de l’humain.

En fonction de l’éditeur ou des technologiques embarquées, le réseau social d’entreprise est capable d’intelligence ou du moins de créer automatiquement des recommandations par rapport à des centres d’intérêt comme par exemple indiquer des ressources documentaires par rapport à un document que l’on est en train d’écrire ou de consulter. C’est ainsi que des magasins d’Apps et de Plug’In peuvent relier également le réseau social d’entreprise à des sources internes (sharepoint, Salesforce,…) ou externes (Twitter ou autre) de l’entreprise pour favoriser par exemple la veille, l’initiative, etc.

De faibles barrières au déploiement

L’implémentation technologique n’est plus un frein avec les technologies Cloud. A tel point par exemple que Microsoft a racheté Yammer et l’a introduit comme outil dans son offre Office 365 pour les entreprises.

Peut-on alors globalement parler d’inconvénients ? Certes, il y en a toujours. La tâche la plus difficile sera certainement de déployer avec efficacité un tel outil dans l’entreprise et ensuite de le faire adopter! C’est un projet d’entreprise, à la fois politique et stratégique qui nécessite les moyens de son acceptation par une formation de tous les acteurs à tous les niveaux de leur probable implication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *