Go to Top

Les risques de multiples plates-formes et leurs implications pour l’utilisation des appareils personnels sur le lieu de travail

BYOD

L’utilisation des appareils personnels sur le lieu de travail (BYOD) devient de plus en plus populaire dans l’environnement de travail moderne. De nombreuses entreprises encouragent désormais activement cette tendance et, malgré les implications en termes de coût (que nous n’aborderons pas ici), il existe des préoccupations plus urgentes concernant la multitude d’appareils susceptibles d’être utilisés comme outils professionnels.

Quelques-uns des points les plus importants à considérer sont la sécurité et la compatibilité des données entre de multiples plates-formes. Prenons l’exemple d’une entreprise qui, fondamentalement, repose sur une structure Microsoft/Windows. Imaginez que cette entreprise impose à ses employés de beaucoup voyager, dans le but de faire des présentations, par exemple.

Ajoutez maintenant une collection d’appareils, chacun exécutant différents systèmes d’exploitation et programmes, et chacun présentant différentes vulnérabilités de sécurité. Vous comprenez que vous pouvez rapidement être confronté à des problèmes considérables.

Compatibilité, sauvegarde et sécurité

Du point de vue de la gestion des données, le plus grand problème va consister à mettre tout le monde au diapason en termes de compatibilité, de sauvegarde et de sécurité.

Pour reprendre l’exemple ci-dessus, un problème de compatibilité peut survenir avec les présentations. Si, par exemple, la présentation a été créée par une personne du marketing à l’aide d’un logiciel sur un PC Windows, puis convertie dans un autre format de fichier par une personne du département commercial pour la présenter sur une tablette, il est tout à fait envisageable non seulement que la présentation ne fonctionne pas sur la tablette, mais en plus qu’il ne soit pas possible de la modifier à la dernière minute, le cas échéant, étant donné qu’elle a été créée sur un programme et/ou système d’exploitation complètement différent.

Quand bien même les deux parties utilisent le même logiciel, s’agit-il de la même version ? Sinon, les fichiers sont-ils quand même compatibles ? En outre, le logiciel installé sur l’appareil de l’employé convient-il à une utilisation dans un contexte professionnel ?

Se pose également la question de la sécurité, non seulement s’agissant du transfert des données d’un appareil à un autre, mais aussi du maintien des politiques communes à l’entreprise sur de multiples plates-formes.

Si une entreprise gère de vastes quantités de données clients sensibles, la sécurité (à plus forte raison sur des appareils personnels) doit revêtir une importance primordiale. Les applications de messagerie et appels vocaux, de transfert de fichiers et de courrier électronique doivent toutes être approuvées et analysées afin d’évaluer leurs risques potentiels pour la sécurité.

Vous devez alors trouver une solution viable que vous pouvez introduire au niveau mondial et apte à faire face au large éventail de téléphones, tablettes, ordinateurs portables et PC de bureau que vos employés utilisent.

Parallèlement à cela, la sauvegarde de vos données cruciales est une autre préoccupation pour les entreprises qui acceptent l’utilisation d’appareils personnels sur le lieu de travail. La question n’est pas seulement quelles données devons-nous sauvegarder ?, mais aussi, quel logiciel devons-nous utiliser pour cela ? À quelle fréquence ? Qui est responsable de la sauvegarde de ces données ?

Un casse-tête pour les départements informatiques

La dernière de ces questions est probablement la plus importante et la plus ambiguë. L’entreprise est-elle tenue de fournir les logiciels, calendriers et rappels de sauvegarde ? Ou bien les employés sont-ils censés suivre une politique dictée par l’entreprise ? Au final, est-ce à eux que revient la responsabilité des données cruciales/confidentielles stockées sur leurs appareils ?

Le phénomène d’utilisation des appareils personnels sur le lieu de travail n’est pas près de disparaître, et il devient de plus en plus compliqué pour les départements informatiques de trouver des moyens d’assurer la sécurité des données conjointement à leur facilité d’accès. Ne serait-ce qu’en raison de la multitude d’appareils, de plates-formes et de problèmes de sécurité, les entreprises doivent mûrement réfléchir aux implications de cette tendance sur leurs données vitales et confidentielles. Il est déjà suffisamment difficile de trouver des moyens d’unifier des dizaines, des centaines ou des milliers d’employés avec un système professionnel commun à toute l’entreprise, alors les choses ne vont pas s’arranger avec l’utilisation des appareils personnels sur le lieu de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *