Go to Top

Dossier Sauvegarder ses données : les contraintes du Cloud

Sauvegarde ses données

Le Cloud est désormais une réponse incontournable pour beaucoup de besoins en informatique d’entreprise. En matière de sauvegarde, c’est un choix souvent économique et technologique extrêmement bien positionné et fiable. Toutefois, ne pas oublier les contraintes du Cloud…

Le Cloud a une contrainte de base fondamentale : l’accès au réseau qui autorise l’exploitation pleine et entière des services. L’usage du Cloud en SaaS (Software as a Service) consiste à exploiter d’une manière ou d’une autre un logiciel via un accès à Internet; il ne pose généralement pas de soucis, même à travailler à plusieurs sur une ligne ADSL puisque cela suffit en général pour une dizaine de personnes.

En revanche, l’usage d’une infrastructure distante (IaaS pour Infrastructure as a Service) et/ou d’une sauvegarde en ligne peut poser des soucis en fonction du volume de données, de la fréquence des sauvegardes et du logiciel de sauvegarde employé. Un lien ADSL, au mieux arrivera à délivrer 20 Mbps descendants et 1 Mbps montant. C’est à dire que dans le meilleur des cas, la nuit, dans l’entreprise, sans qu’il y ait un seul utilisateur sur le réseau, remonter 1 Gigaoctets vers l’espace Cloud prendra environ 2h15. C’est évidemment énorme si on sauvegarde toutes les nuits toutes les données sans gestion de l’incrémentation, c’est-à-dire sans logiciel de sauvegarde approprié.

Dans bien des entreprises, cette solution sur ADSL avec un logiciel de sauvegarde sera bien adaptée, mais pour d’autres, notamment dans certains métiers du bâtiment, il sera nécessaire de disposer de liaisons avec de meilleurs débits pour une principale raison : les dossiers étant fort lourds, facilement au-dessus de 100 Mo, les traiter dans des espaces distants au quotidien, avec en plus une sauvegarde devient rapidement un cauchemar. L’agrégation d’un lien SDSL d’au moins 4 Mo avec le lien ADSL classique permettra dans la plupart des cas de suppléer au manque. Le coût n’en sera pas le même, mais le service offrira de nouveaux usages qui permettront de faciliter le travail collaboratif multi-sites.  Pour ceux qui peuvent disposer de la fibre à un prix raisonnable, le problème ne se pose pas trop à partir d’un 16 Mbps symétrique (il faut arriver à disposer d’un débit descendant d’au moins 16 Mbps). Il existe aussi les services de réseau via le satellite, mais dans ce cas, il est très important d’estimer les justes volumes d’échanges de données mensuelles, les prix grimpant très vite.

En dehors des considérations fondamentales liées aux communications et au logiciel d’exploitation du système de sauvegarde, les contraintes tiennent ensuite principalement dans le service Cloud que vous allez exploiter pour cet usage. Il existe plusieurs sociétés ayant pignon sur rue qui proposent d’excellentes solutions pour de gros volumes à partir de quelques euros par mois.

Retrouvez tous les articles du dossier « Sauvegarder ses données »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *