Go to Top

Sauvegarder ses données dans une petite entreprise

Tous ceux qui ont déjà utilisé un ordinateur pour le travail savent qu’il est impératif d’effectuer des sauvegardes régulières. Cette petite habitude peut sauver votre entreprise en cas de panne de disque dur ou d’erreur humaine causant une perte de données.


Beaucoup d’entre nous n’effectuent pas de sauvegardes assez souvent, ou n’en effectuent pas tout simplement. C’est une opération perçue comme complexe nécessitant des ressources et du travail en quantité importante pour un résultat souvent incertain. Dans ce guide, nous allons mettre fin aux idées reçues en examinant comment les entreprises, même de petite taille, peuvent sauvegarder leurs données régulièrement et de manière efficace, rentable et sécurisée.

Qu’est-ce qu’une sauvegarde ?

Pour faire simple, une sauvegarde est une copie complète de vos données (qu’il s’agisse d’un seul fichier ou du contenu entier d’un disque dur) stockée sur un support différent de l’original, idéalement hors-site, qui permet la restauration des données en cas de perte.

Les causes d’une perte de données sont variées, il est important de toutes les prendre en compte. Il est déconseillé de garder ses copies au même endroit que les originaux : elles seraient certes protégées des pannes de disque et des corruptions de fichiers, mais pas des phénomènes de grande ampleur comme les incendies et les inondations. De même, ne vous reposez pas sur un système RAID pour stocker vos copies, une simple erreur humaine pourrait en effet effacer toutes les données stockées en batterie.

 

Lire aussi : Sauvegarde Cloud Hybride (1/2)

 

Comment sauvegarder ?

Avant de démarrer Windows Backup et de commencer le transfert des fichiers vers votre clé USB, il est important de se demander si oui ou non la méthode utilisée correspond bien à vos objectifs.

Si vous avez ne serait-ce que des connaissances rudimentaires en matière de reprise sur sinistre, vous devez déjà connaître ces deux indicateurs très importants : l’objectif de point de reprise (OPR) et l’objectif de temps de reprise (OTR). L’OPR est lié à la durée de vie maximale  que vos données peuvent atteindre avant qu’elles ne deviennent inefficaces dans le cadre d’une sauvegarde. L’OTR, quant à lui, correspond à la durée pendant laquelle votre entreprise peut survivre sans ces données.

Inutile d’avoir recours à un plan de reprise sur sinistre formel pour sauvegarder vos données de manière efficace. Il vous suffit de contrôler avec attention l’OPR et l’OTR sur vos disques durs et vos serveurs : c’est une manière très utile pour déterminer quel type de sauvegardes vous devriez effectuer, ainsi que l’endroit où il serait judicieux de stocker vos données.

Passons maintenant à l’étape concrète de la sauvegarde.

Sauvegarder sur un disque dur externe

De nos jours, le support le plus utilisé tant par les particuliers que les petites entreprises pour sauvegarder leurs données reste le disque dur externe. Il est peu coûteux, plutôt rapide, facile à entreposer et à transporter, et souvent plus pratique que les systèmes à capacité réduite comme les disques optiques et les cartes mémoire.

Selon les besoins de votre entreprise, effectuer une sauvegarde des fichiers sur plusieurs disques durs externes une à deux fois par semaine peut s’avérer suffisant pour répondre à votre temps de récupération et vos objectifs. Vous devrez veiller à  toujours conserver une sauvegarde hors-site ou dans un endroit sécurisé conçu pour parer à tout risque d’incendie, de court-circuit ou d’inondation.

Il est important de souligner que de nombreux logiciels gratuits et commerciaux existent pour rendre le processus de sauvegarde plus simple et plus efficace. Windows Backup, qui est intégré aux versions les plus récentes de Windows, en est un des plus populaires. Il en est de même pour le Time Machine d’Apple. Il est rarement obligatoire de devoir utiliser une application en particulier pour les sauvegardes, mais avoir un logiciel de référence ne pourra que vous faciliter la tâche sur le long terme.

Sauvegarder sur NAS

Si vous ne souhaitez pas jongler entre plusieurs disques différents, vous pouvez envisager de sauvegarder vos données sur un système de stockage en réseau. Un tel procédé constitue une manière simple, pour les utilisateurs, de partager des fichiers entre plusieurs ordinateurs inter-connectés. Ce système comprend souvent plusieurs disques durs liés par une configuration RAID : il s’agit d’une solution plus pratique que d’utiliser un disque dur externe individuel.

Parmi les vendeurs de serveurs NAS les plus connus, on retrouve Synology, Drobo et Western Digital, qui proposent des solutions complètes à des prix variés. Souvenez-vous simplement que même s’il se trouve dans votre bureau, votre serveur NAS n’en est pas moins vulnérable aux incendies et aux inondations. Assurez-vous également de prévoir une copie hors-site de vos données.

Sauvegarder dans le Cloud

Enfin, vous avez l’option d’éviter complètement les dépenses matérielles et d’utiliser le Cloud à la place des disques durs externes et autres moyens de stockage. Pour de nombreux professionnels issus de petites entreprises, le Cloud a complètement révolutionné le processus de sauvegarde – il est désormais possible, malgré les soucis de sécurité et de conformité, de mettre en place une stratégie de sauvegarde hors-site sans dépenser un centime en matière d’équipement, de transport et d’espace sécurisé.

Évidemment, vous pouvez vous reposer sur n’importe quelle solution de stockage Cloud (comme Dropbox par exemple) pour sauvegarder vos données professionnelles. Pour de meilleurs résultats, cependant, un service de sauvegarde Cloud sur-mesure est l’option la plus recommandée. De nombreuses solutions existent, et parmi les meilleures, on retrouvera celles proposées par les sociétés Carbonite et Mozy, qui reposent sur un système de packages adaptés à chaque entreprise. Pensez à examiner votre contrat dans les détails avant de confier vos données sensibles à un fournisseur extérieur, ce qui vous épargnera la catastrophe si vous choisissez par la suite de changer vos préférences de stockage.

Peu importe votre choix, gardez en mémoire que la méthode utilisée pour sauvegarder vos données doit toujours corresponde à vos besoins en termes d’OPR et d’OTR. La perte de données et le temps d’arrêt peuvent suffire à mettre une petite entreprise à genou, il vaut donc mieux parer à toute éventualité et ne pas hésiter à prévoir un gros budget consacré à la sécurité IT.

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *