Go to Top

Qu’est-ce que le stockage hybride ? L’émergence d’une nouvelle technologie

Qu’est-ce que le stockage hybride ?

Ces dix dernières années, les lecteurs SSD (pour « Solid State Drives ») ont été les enfants chéris du monde du stockage. Ces appareils, remplaçants du disque dur traditionnel, utilisent la même mémoire flash que celle des clés USB, des téléphones mobiles et des cartes SD et offrent une longue liste d’avantages face à leurs homologues électromécaniques : ils n’ont pas de parties amovibles, sont plus résistants aux chocs et autres formes de tensions physiques et sont ultra-rapides.

Pendant ce temps, le modeste disque dur (ou HDD, pour « Hard Drive Disk ») n’a pas beaucoup progressé ces dernières années. Il est vrai que les capacités de stockage du HDD ont augmenté de manière constante : de nos jours, d’énormes lecteurs de trois et quatre téraoctets sont extrêmement abordables, et même des mastodontes de huit et dix téraoctets se faufilent dans le marché des entreprises. Néanmoins, sur le plan de la performance, les HDDs ont atteint un plafond de 15 000 tours par minute et font plus de bruit, génèrent plus de chaleur, consomment plus d’énergie et ont une longévité moins importante que leurs homologues à mémoire flash.

Alors pourquoi n’avons-nous pas tous laissé tomber nos HDDs pour les remplacer par des SSDs ? C’est simple : en termes de coût par gigaoctet, le prix des SSDs est bien plus élevé. En mars 2015, il est possible de se procurer un HDD d’une capacité d’un téraoctet pour moins de 70€, alors qu’un SSD équivalent tourne autour de 400€.

Depuis 2007, cependant, certains fabricants d’appareils de stockage – à commencer par Seagate et Samsung – ont tenté de s’attaquer à cette différence de prix entre les HDDs et les SSDs en proposant une troisième option qui, en théorie, regroupe les meilleures caractéristiques des deux mondes. C’est le stockage hybride, qui combine la vitesse d’un SSD et le prix avantageux d’un HDD électromécanique.

Comment fonctionne un disque dur hybride ?

Le principe du stockage hybride est de combiner une mémoire flash avec les plateaux électromagnétiques rotatifs d’un disque dur traditionnel. Un disque dur hybride (ou SSHD, pour « Solid State Hybrid Drive ») comprendra ainsi quelques giga-octets de capacité flash ainsi qu’un HDD plus volumineux, l’idée étant que les données consultées le plus fréquemment ou critiques – dites « données chaudes » – puissent être mises en cache sur le SSD et retrouvées plus rapidement que si elles étaient stockées directement sur les plateaux.  C’est essentiellement la même chose que d’installer à la fois un HDD et un SSD dans votre machine, ce qui s’apparente à une solution hybride à double lecteur, sauf qu’il n’est pas nécessaire d’optimiser la performance manuellement en déplaçant des fichiers et des applications vers l’appareil approprié – tout le gros travail est pris en charge automatiquement.

 Lire aussi :  SSHD : l’hybride des disques traditionnels et du SSD

Tous les SSHDs actuellement sur le marché peuvent fonctionner de deux manières. La première s’intitule mode auto-optimisé, et définit des systèmes qui décident eux-mêmes ce qui constitue les données chaudes et froides. Pour l’ordinateur hôte, le lecteur est similaire à un système de stockage interne traditionnel.

D’autres SSHDs fonctionnent en mode optimisé par l’hôte, ou mode épinglé par l’hôte. Dans ce cas, le système d’exploitation et les pilotes de périphérique – ou potentiellement, un autre logiciel – de l’ordinateur hôte prennent des décisions quant aux données chaudes et froides, envoyant ces instructions au lecteur par l’intermédiaire d’une interface SATA classique.

Les avantages du stockage hybride…

Comme vous l’avez peut-être deviné, l’avantage principal d’utiliser un appareil de stockage hybride est que vous obtenez un accès plus rapide à vos données les plus importantes, sans payer beaucoup plus que pour un disque dur traditionnel. Il est vrai que les SSHDs sont plus coûteux que les HDDs, mais ils sont loin d’être aussi chers que des SSDs de capacité équivalente.

En outre, plusieurs autres avantages associés à la mémoire flash s’appliquent également aux SSHDs. Une solution de stockage hybride est réputée pour consommer moins d’énergie et générer moins de chaleur qu’un lecteur purement électromécanique, par exemple, et cette tension réduite contribue ostensiblement à une durée de vie plus importante et une plus grande fiabilité.

… Et les inconvénients

Cependant, pour des raisons évidentes, certains avantages liés à l’utilisation d’un SSD ne sont pas applicables lorsque cette mémoire flash est fixée à un HDD. Naturellement, la récupération de données sur un SSHD est aussi lente que depuis un HDD traditionnel. Certains utilisateurs pourraient également regretter le fonctionnement silencieux d’un véritable SSD.

Dans l’ensemble, le stockage hybride a beaucoup à offrir aux consommateurs et aux utilisateurs professionnels recherchant la rapidité d’un SSD tout autant que le coût par gigaoctet attractif d’un HDD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *