Go to Top

La synchronisation Cloud, une garantie pour ses données ?

Cloud computing et sécurité des données

Le Cloud entend synchroniser dynamiquement un appareil avec les données de l’utilisateur rien qu’avec une adresse mail et un mot de passe. De quelle synchronisation parle-t-on ?

Encore le Cloud direz-vous ! Oui. Le sujet de la synchronisation des données n’est déjà pas une mince affaire alors quand on y ajoute le Cloud, il faut bien comprendre de quoi il retourne. Car c’est bien de cela qu’il s’agit.

Pour les particuliers, le service iCloud d’Apple est typiquement un service de synchronisation de données par le Cloud. Ce qui est intéressant dans le concept d’iCloud, c’est de permettre à l’utilisateur de choisir de synchroniser des types de données modulées en fonction du type de terminal que peuvent être un MacBook, un PC, un iPhone, un iPad ou autre. Par exemple, deux ou trois de ces appareils peuvent tous synchroniser les contacts tandis que seulement deux synchroniseront les photos. L’intérêt peut être de réserver plus de place pour la musique sur un appareil et plus pour les photos sur d’autres. Le tout, c’est que l’espace payé sur le serveur, l’abonnement payant iCloud, ait la capacité de tout contenir (par défaut, Apple offre un espace gratuit de 5 Go).

Donc en résumé, pour iCloud, on comprend vite qu’il existe un emplacement unique quelque part sur un serveur qui regroupe l’ensemble des données de chaque appareil que l’on a bien voulu synchroniser.

La synchronisation Cloud est-elle une garantie pour ses données

Dans une certaine mesure oui, mais pas tant que cela. En effet si un des appareils décide par exemple d’effacer les données synchronisées de type photos, elles disparaissent sur le serveur iCloud. Elles disparaissent donc de tous les appareils synchronisés sur ce sujet. S’il n’y a pas eu de « vraie » sauvegarde du contenu iCloud au sens sauvegarde, c’est-à-dire un vrai fichier qui mémorise l’état de toutes les données de type photo, contacts, etc. à un instant T, l’effacement des données depuis un « terminal » est définitif puisque non récupérable.

Sans être alarmiste, il s’agit aussi pour l’utilisateur de garder précieusement ses identifiants Apple et le mot de passe ; quelqu’un de mal intentionné pourrait décider de se connecter à vos données et d’en faire ce qui bon lui semble. Un iPad entre les mains des enfants, sans protection suffisante, peut faire disparaître les données sans que les enfants aient voulu mal faire. Une sauvegarde des données d’iCloud dans un mode sauvegarde est impératif puisqu’il ne pourra pas être effacé par mégarde dans la synchronisation. En revanche, il augmente le tarif puisque les données existent sous deux formes redondantes.

Et dans le monde professionnel ?

Dans le monde professionnel, la problématique est la même. Mais les options de l’administrateur des données de l’ensemble des utilisateurs ne le sont pas. L’administrateur d’un service comme Office 365 de Microsoft, par exemple, est capable d’aller jusqu’à gérer la rétention des données d’une ou plusieurs boîtes mail, y compris si l’utilisateur a réellement décidé de supprimer des mails. Cette fonction très poussée n’est généralement exploitée que dans le cas où la rétention de données est activée contre les litiges. La corbeille non vidée suffit en effet très souvent à récupérer les informations.

De quelles garanties les professionnels peuvent-ils alors bénéficier pour leurs données dans le cadre de synchronisations ? Tout dépend des fonctions disponibles, de l’administrateur, de la politique de l’entreprise concernant les données. L’avantage de la synchronisation est de disposer de la faculté de les exploiter depuis plusieurs terminaux différents dans tous les cas de la vie professionnelle. Ce qu’il ne faut pas oublier, et notamment pour les mails, ce sont des options spécifiques au serveur, mais quoi qu’il arrive, la sauvegarde des données reste fondamentale, qu’elle soit sur le Cloud et/ou sur un serveur bien identifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *