Quand un disque est non reconnu à cause des secteurs défectueux présents sur l’unité, on peut procéder par récupération logicielle. Si c’est le disque hébergeant le système d’exploitation qui est concerné, prenez soin de le déconnecter et de le brancher sur un autre PC afin de procéder à la récupération de manière sécurisée. Si c’est la carte mémoire d’un smartphone ou d’une tablette qui est concernée, le mieux est d’acheter un adaptateur et de le brancher sur un PC.

Le disque dur : les différents types de panne

Il arrive parfois que nos supports de stockage, disques durs internes et externes, cartes mémoires ou autres clés USB ne soient plus reconnus par le système d’exploitation, rendant ainsi impossible l’accès à nos données. Voici quelques conseils essentiels pour savoir ce qu’il faut faire en cas de disque non reconnu.

Pour les disques durs électromagnétiques traditionnels, plusieurs types de panne peuvent se manifester. En premier lieu, des secteurs défectueux du disque dur, lié à l’usure ou à des chocs, entraînent un ralentissement du PC ou du Mac. Lorsque ces secteurs endommagés se situent dans le système du disque dur, il vous sera proposé de formater la partition, ce qu’il ne faut surtout pas faire afin d’augmenter les chances de récupérer les données.

Si le disque dur n’est pas du tout reconnu par le système, ni le BIOS, vérifiez avant tout s’il ne s’agit pas d’un problème de cavaliers (ou jumpers) qui varient en fonction de la configuration du disque. Vérifiez également que les connecteurs et l’alimentation sont correctement branchés. Dans les cas les plus graves, il peut s’agir d’un problème lié au circuit imprimé. L’intervention d’un électronicien est alors indispensable pour résoudre le problème.

Les disques SSD, les clés USB et les cartes mémoires : ce qu’il faut savoir

A la différence des disques durs mécaniques, les disques SSD, les clés USB et les cartes mémoires fonctionnent sur la base d’une mémoire flash. La non-détection peut avant tout provenir du mauvais état des connecteurs. En nettoyant un peu à l’aide d’un coton-tige légèrement imbibé d’alcool, il est possible de résoudre le problème.

Il peut également arriver que l’accès devienne difficile ou même impossible. Cela est lié à une défaillance des clusters de l’unité de stockage. Si le disque SSD, la clé ou la carte est neuve, il s’agit d’un défaut d’origine couvert par la garantie. Dans les autres cas, il s’agit d’usure. Il faut savoir que les unités à mémoire flash ont un nombre de cycles écriture/suppression limité pour chaque cluster, allant de 1000 à plus de 100.000 selon la qualité du produit. Lorsque cette limite est atteinte, l’accès est plus difficile et il est nécessaire d’envisager la sauvegarde des données. Si le disque devient totalement inaccessible, la récupération s’impose.

En ce qui concerne les disques durs externes

Le disque dur externe assume aujourd’hui la fonction d’une clé USB, mais avec une dimension bien plus grande et une capacité de stockage plus importante. Le transport des données volumineuses est ainsi facilité, mais le pendant de cet avantage est une résistance moindre aux aléas de la vie.

Par rapport aux disques durs internes, ils sont donc plus susceptibles de perdre des données et de ne plus être reconnues, à la suite d’un choc, d’une forte chaleur ou tout simplement d’un retrait non sécurisé… Dans tous les cas, la procédure de récupération de données d’un disque externe est la même que pour un disque dur interne ou une clé USB.

Quid d’un disque dur externe non reconnu sur Mac

Bien qu’il soit reconnu pour sa fiabilité supérieure, le système MacOS n’arrive parfois pas à reconnaitre un disque dur externe. En premier lieu, il est de rigueur de vérifier si le câble est OK. Changez également de port USB dans le cas où l’un deux est défaillant. Si le disque est tout de même détecté, mais n’est pas accessible, tentez de réparer la table d’allocation par l’utilitaire de disque disponible sur le système.

Il suffit par la suite de cliquer sur « Réparer le disque » pour essayer de ressusciter les données. Si l’opération échoue, une boîte de dialogue s’affiche pour le signifier. S’il arrive que le système de fichiers ne soit pas reconnu, ce qui arrive parfois avec les anciennes versions de Mac OS, ne formatez surtout pas l’unité au risque de perdre les données.

Face à un disque non reconnu : à chaque problème sa solution

Quand un disque est non reconnu à cause des secteurs défectueux présents sur l’unité, on peut procéder par récupération logicielle. Si c’est le disque hébergeant le système d’exploitation qui est concerné, prenez soin de le déconnecter et de le brancher sur un autre PC afin de procéder à la récupération de manière sécurisée. Si c’est la carte mémoire d’un smartphone ou d’une tablette qui est concernée, le mieux est d’acheter un adaptateur et de le brancher sur un PC.

Les outils gratuits comme TestDisk sont très efficaces et disposent de nombreux outils pour retrouver vos fichiers présents dans un disque dur non reconnu. Ils nécessitent néanmoins une expertise informatique à cause de son interface spartiate.

Pour bénéficier d’une interface plus intuitive et d’une expertise de spécialistes, le logiciel Ontrack EasyRecovery est un excellent choix, même dans sa version familiale.

Dans les cas les plus graves, comme c’est le cas en cas de choc violent, d’immersion ou de forte chaleur, ou de tout disque non détecté par les meilleurs logiciels de récupération, une récupération en salle blanche, par une société spécialisée, est nécessaire pour sauver les documents, les images…

Dans tous les cas, en cas de doute, il vaut mieux s’informer auprès des spécialistes pour ne pas risquer de perdre définitivement toutes vos données.

Démarrez votre récupération de données !

Nous pouvons récupérer vos données.
Faites confiance à nos techniciens expérimentés !

0 800 10 12 13 Demande de devis gratuit