RAID pour Redundant Array of Inexpensive Disks est une configuration de stockage mise en place par l’université américaine de Berkeley dès 1987.

Le but est alors de répartir les données sur différents disques durs afin d’améliorer la performance et/ou la sécurité du système. En fonction du type de RAID adopté, les conséquences face à une panne sont différentes.

Voici un article qui vous aidera à adopter les bons gestes pour un dépannage RAID correct.

RAID 0 : une configuration performante, mais fragile

Souvent utilisé par les joueurs en quête de vitesse de transfert et par de nombreuses entreprises qui ont besoin de rapidité dans l’accès aux données, à l’exemple des sociétés de post-production, le système RAID 0 consiste à répartir les données entre différents disques durs, au moins deux, pour accélérer la vitesse de lecture et d’écriture.

Une panne RAID qui survient sur ce type de configuration est très dommageable, parce que la défaillance d’un disque dur remet en cause l’intégrité de toutes les données. Le RAID 0 convient uniquement à un univers de travail où la performance est plus importante que la sécurité des données.

RAID 1 : la sécurité par clonage

Le système RAID 1 consiste à mettre deux disques durs en miroir. Les données écrites sur un disque dur sont ainsi clonées sur son alter ego de manière identique. Ce type de stockage offre un excellent niveau de sécurité, car la tolérance à une panne RAID est élevée. En clair, si un disque dur tombe en panne, le miroir permet de faire une sauvegarde.

Par contre, son principal inconvénient est le manque d’optimisation de l’espace de stockage disponible, et il n’y a par ailleurs pas de gain de performance, notamment en écriture. Dans les cas très rares d’une double défaillance (surtension, choc, inondation…), la récupération est assez aisée puisqu’on dispose de deux disques redondants qui peuvent se compléter.

RAID 5 : une alternative performante et tolérante aux pannes

En dehors des RAID 0 et 1, il existe différents types de RAID qui fonctionnent sur l’insertion de données de parité dans les unités de stockage. Le bit de parité permet de reconstituer les données à partir des données d’autres disques. Sur le RAID 5 qui est le plus utilisé sur ce système, le bit de parité est réparti entre les différents disques, à la différence du RAID 3 et 4 dont les données de parité sont stockées sur un seul système. La tolérance à la panne du RAID 5 est plus élevée, les autres étant plus exposés à la panne du disque qui accueille les bits ou les blocs de parité. Le RAID 5 est un parfait équilibre entre performance et sécurité.

Kroll Ontrack : des solutions de récupération RAID

Avec la multiplication des données échangées, les serveurs et les postes de travail, même équipés d’un système de stockage RAID 1 ou RAID 5, sont susceptibles de tomber en panne, la durée de vie d’un disque dur n’étant pas illimitée. Le RAID 0 a fortiori est exposé à des pertes de données.

Kroll Ontrack est un spécialiste des récupérations de données capable de reconstituer l’unité logique à partir des différentes unités physiques. Dans une récupération de données RAID, l’ordre de lecture est primordial et il est de fait nécessaire de recréer la matrice, un travail que les ingénieurs maîtrisent.

Démarrez votre récupération de données !

Contactez notre équipe de spécialistes, Kroll Ontrack compte des centaines d'ingénieurs qualifiés à travers le monde pour traiter tous les cas de récupération de données perdues.

0 800 10 12 13 Demande de devis gratuit