L’utilisation du système RAID 0 est connue pour apporter la performance dans le traitement des données, mais au détriment de la sécurité.

A contrario, le RAID 1 permet de sécuriser les données, mais n’engendre aucun gain de performance. Le RAID 10 est donc un excellent compromis entre les deux types. Zoom sur cette technologie de stockage pour mieux connaître son fonctionnement et ses différents avantages. Nous le comparerons également avec un autre type de configuration, le RAID 5, très utilisé dans les serveurs.

RAID 10 : Une combinaison performante et sécurisante

Pour comprendre la configuration du RAID 10, il faut avant tout détailler les RAID 1 et RAID 0 qui la composent. En premier lieu, le RAID 1 est un ensemble de deux disques durs, dont l’un est utilisé en miroir afin de sécuriser les données stockées. Ce système de clonage présente une haute tolérance aux pannes et convient donc au stockage des données sensibles. Le RAID 0 est un système qui permet de répartir les informations stockées sur plusieurs disques durs grâce à un entrelacement des données. Le temps d’accès est alors accéléré.

Le RAID 10, également appelé RAID 1+0 consiste à assembler deux ou plusieurs unités RAID 1 en un ensemble RAID 0. En clair, deux disques durs sont assemblés en RAID 1, deux autres disques durs sont assemblés de manière identique et ainsi de suite. Il faut donc un minimum de quatre disques et toujours en nombre pair. Une grappe ainsi assemblée forme ainsi une unité logique qui sera associée avec d’autres grappes pour permettre un entrelacement comme c’est le cas d’un système RAID 0. La redondance des données dans chaque sous-unité permet de garantir leur sécurité, tandis que la répartition des données sur plusieurs unités logiques accélère la lecture et l’écriture.

Il y a l’inverse qui est appelé RAID 01, la tolérance aux pannes est moins importante, étant donné qu’un sous-ensemble RAID 0 défaillant impacte sur l’ensemble de la performance.

RAID 10 vs RAID 5

À la différence du RAID 10 qui utilise la redondance, le RAID 5 utilise des blocs de parité pour sécuriser les données. Plus concrètement, après l’écriture d’une série de données, un secteur de parité est inscrit et permettra la récupération éventuelle en cas de panne d’un disque. En cas de défaillance de plus d’un disque, la récupération devient impossible. Sur un montage RAID 10, il faudra que deux disques d’un même sous-ensemble RAID 1 tombent en panne pour que l’accès aux données devienne impossible, ce qui est bien moins fréquent.

Le réel avantage du RAID 5 par rapport au RAID 10 est qu’il est configurable à partir de trois disques durs et fonctionne même avec des unités de stockage en nombre impair. La vitesse de lecture est également légèrement élevée sur le RAID 5. Par contre, en écriture, le RAID 10 est bien plus performant.

Kroll Ontrack : la solution en cas de défaillance RAID

S’il arrive qu’un système RAID tombe en panne, il ne suffit pas de récupérer les données sur le disque défaillant. Il faut recréer la matrice en vue de créer la partition logique lisible par le système. Kroll Ontrack dispose de l’expertise nécessaire ainsi que des ressources matérielles pour prendre en charge les configurations RAID utilisées aujourd’hui, incluant le RAID 10.

Démarrez votre récupération de données !

Contactez notre équipe de spécialistes, Kroll Ontrack compte des centaines d'ingénieurs qualifiés à travers le monde pour traiter tous les cas de récupération de données perdues.

0 800 10 12 13 Demande de devis gratuit